Résolution de l’AMM sur une distribution mondiale équitable du vaccin contre la COVID-19


Adoptée par la 71e Assemblée générale de l’AMM (en ligne), Cordoue, Espagne, Octobre 2020

 

PRÉAMBULE

La pandémie de SARS-CoV-2 maintient une ferme emprise sur le monde. Plus d’un million de personnes sont mortes sur l’ensemble de la planète et des millions d’autres souffrent des effets du virus et de la maladie qu’il cause.

Il est communément admis qu’un vaccin serait le meilleur moyen de mettre un terme à la propagation du virus, de maîtriser la maladie et de sauver des vies humaines.

L’AMM pose clairement dans l’une de ses politiques que « la vaccination et l’immunisation sont reconnues comme constituant une stratégie efficace et sûre de prévention de plusieurs maladies transmissibles. L’élaboration et l’administration de vaccins ont été la manière la plus efficace d’éradiquer des maladies infectieuses et d’améliorer la santé mondiale de l’époque moderne ».

Bien qu’il n’y ait actuellement pas encore de vaccin reconnu comme sûr contre la Covid-19, un effort est en cours, à une vitesse et à une échelle sans précédent, pour élaborer un vaccin sûr et efficace. Il s’agira également d’assurer un approvisionnement et une distribution de ce vaccin aussi rapides que possible dans toutes les régions du monde. Certaines prévisions indiquent le déploiement initial d’un vaccin contre la Covid-19 dans la première moitié de 2021. En raison des efforts intenses engagés pour produire un vaccin efficace et procéder rapidement à son autorisation et à sa commercialisation, de nombreux essais cliniques ont été réalisés à un rythme accéléré. Des processus qui prennent habituellement des années ont été ramenés à quelques mois, ce qui pourrait compromettre le respect des principes éthiques énoncés par l’AMM dans sa déclaration d’Helsinki.

Dès le début de la pandémie, des questions se sont fait jour sur la manière dont l’éventuel vaccin pourrait être distribué rapidement et équitablement. De nombreux pays à haut revenu ont déjà conclu des accords bilatéraux avec des laboratoires pharmaceutiques pour obtenir ou distribuer des vaccins contre la Covid-19, ce qui, du fait des capacités de production limitées, pourrait désavantager les pays en développement qui cherchent à protéger leur population.

La pandémie ne pouvant être circonscrite à un pays, tous les États doivent collaborer, comme l’avait souligné l’AMM dans sa prise de position sur les épidémies et les pandémies et dans sa déclaration sur la pandémie de grippe aviaire.

Dans le même esprit, l’Alliance GAVI, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont lancé la plateforme COVAX pour garantir que tous les pays participants, quel que soit leur revenu, bénéficient d’un accès égal aux vaccins contre la Covid-19 une fois ceux-ci mis au point.

 

RECOMMANDATIONS

L’Association médicale mondiale :

  1. salue les solutions multilatérales visant à lutter contre la Covid-19, en particulier la plateforme COVAX dont l’objet est d’assurer une distribution mondiale équitable d’un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19 ;
  2. souligne qu’aucun pays ne devrait être laissé de côté dans la course à l’administration à toutes les populations d’un vaccin contre cette menace mondiale ;
  3. insiste sur la nécessité de trouver un équilibre entre le souhait de chaque pays de protéger ses citoyens et la nécessité de distribuer ce vaccin dans le monde entier ;
  4. rappelle que tous les essais cliniques doivent être conformes aux principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des sujets humains, tels qu’ils sont décrits dans la déclaration d’Helsinki de l’AMM ;
  5. affirme qu’un suivi de sécurité officiel et à long terme s’impose dans les cas où des essais cliniques ont été accélérés pour commercialiser rapidement un vaccin ;
  6. attire l’attention sur le risque élevé que courent les personnels de santé et les populations vulnérables dans une situation de pandémie et à ce titre exhorte les autorités à faire en sorte que ces personnes soient les premières à recevoir un vaccin sûr et efficace ;
  7. renouvelle son appel à l’ensemble de ses membres constituants, afin de sensibiliser aux calendriers d’immunisation et appelle les médecins à accorder une attention particulière aux préoccupations des patients réticents face aux vaccins ;
  8. réaffirme sa mise en garde d’avril 2019 contre la réticence face aux vaccins et rappelle l’importance de conserver des routines pour les autres vaccinations importantes, comme celles contre la polio, la rougeole et la grippe ;
  9. appelle à coordonner les efforts visant à renforcer la confiance de la population envers la vaccination face aux campagnes de désinformation et aux mouvements antivaccins, qui mettent en péril la santé des enfants comme des adultes.

 

Résolution
COVID-19, Immunisation, Pandémie, Vaccin, Vaccination, Virus

Résolution du Conseil de l'AMM en faveur des pays les plus touchés par la crise du Covid-19

Adoptée par la 217e Session du Conseil de l’AMM, Séoul (en ligne...