L’AMM déplore l’arrestation de professionnels de santé


L’Association médicale mondiale (AMM) et le Comité permanent des médecins européens (CPME) déplorent l’arrestation de quatre professionnels de santé turcs, accusés d’avoir prodigué des soins médicaux à un enfant blessé pendant le couvre-feu, en Turquie.

Les quatre soignants, un médecin, le Dr Nesim Sayın, et trois infirmières ont été arrêtés et emprisonnés par les autorités turques il y a quelques jours à la suite d’une intervention musclée de la police à leur domicile. Selon leurs avocats, ils ont prodigué des soins à un enfant blessé de douze ans en 2015, à une période où avait été déclaré un couvre-feu et où il était quasi impossible d’avoir accès à des services de santé. Ils sont maintenant détenus à la prison de Şırnak sous le chef d’accusation de soutien à une activité terroriste.

Dans une lettre adressée au président turc, le Dr Frank Ulrich Montgomery, président du Conseil de l’AMM, ainsi que le président du CPME ont protesté contre la brutale arrestation des quatre professionnels de santé.

Il a déclaré : « La disproportion entre les faits reprochés et les mesures prises par les autorités turques est abyssale. Nous doutons que prodiguer des soins à un enfant de douze ans blessé puisse constituer un crime de nature à menacer l’ordre public et justifiant une telle descente de la police.

Ces professionnels de santé n’ont rien fait d’autre que de respecter leurs obligations, conformément aux principes éthiques de la médecine. Notre code de conduite prescrit en effet qu’un médecin ait l’obligation de veiller au respect absolu de la vie humaine. Il est donc de notre responsabilité de dispenser des soins médicaux à ceux qui en ont besoin, partout, et y compris dans des situations d’urgence.

Sanctionner ceux qui prodiguent des soins de santé à des personnes blessées est à la fois une aberration et une violation flagrante des principes d’éthique médicale, du droit humanitaire et des droits humains. »

Le Dr Montgomery a ajouté : « Le droit humanitaire international, dont les instruments ont été ratifiés par la Turquie, exige des professionnels de santé d’assurer les soins médicaux et l’assistance nécessaires à ceux qui en ont besoin en toutes circonstances. Il est affligeant que de telles actions soient pénalisées.

Nous exhortons les autorités turques à le reconnaître et à abandonner immédiatement les charges qui pèsent sur ces professionnels de santé et à relâcher ces personnes. »

Appel à mettre fin à la rage transmise par le chien à l’horizon 2030

L’Association vétérinaire mondiale (AVM) et l’Association médica...

Assemblée générale annuelle de l’AMM 2019

L’Assemblée générale annuelle de l’Association médicale mondiale...