Assemblée Générale de l’AMM


Les délégués de plus de cinquante associations médicales nationales se sont réunis à Chicago du 11 au 14 octobre pour l’Assemblée générale de l’Association médicale mondiale (AMM). Ils ont notamment débattu des sujets suivants :

GRÈVES DE LA FAIM
L’Assemblée a convenu que l’AMM soutiendrait tout médecin qui devrait faire face à des pressions politiques visant à le contraindre à alimenter de force des personnes en grève de la faim contre son avis médical. L’AMM a révisé sa déclaration sur les grévistes de la faim, dite Déclaration de Malte , afin qu’il y soit spécifié qu’il incombe aux associations médicales nationales « de s’efforcer d’empêcher les pratiques contraires à l’éthique, de prendre position, d’enquêter sur les violations des principes éthiques et de les dénoncer ». Les délégués ont convenu qu’au cas où des médecins subiraient des pressions visant à les faire participer à des actes de torture, l’AMM protesterait au niveau international et publierait des informations sur l’affaire.

INTIMIDATION ET HARCÈLEMENT
Les délégués réunis ont appuyé l’adoption d’une politique visant la tolérance zéro envers les personnes coupables d’intimidation ou de harcèlement dans la profession médicale. Les délégués ont convenu d’une prise de position condamnant sans équivoque l’intimidation et le harcèlement et encourageant les membres des associations médicales nationales, les facultés de médecine, les employeurs et les CHU à établir et à appliquer des politiques de répression de l’intimidation et du harcèlement.
Le Président de l’AMM, le Dr Yoshitake Yokokura a déclaré : « L’intimidation sur le lieu de travail médical est un comportement totalement dépourvu de professionnalisme et destructeur qui ne devrait pas être toléré. Il est temps que la profession prenne des mesures visant à empêcher, confronter, signaler et éliminer ce type de comportement, à tous les niveaux ».

CONFLITS ARMÉS
Dans un contexte où des conflits armés sont en cours dans de nombreuses régions du monde, l’Assemblée a publié une prise de position rédigée en termes énergiques pour rappeler aux gouvernements les conséquences humaines de la guerre. Dans cette déclaration, l’AMM affirme que le conflit armé ne devrait être utilisé qu’en dernier recours et que les médecins devraient encourager les politiciens, les gouvernements et les autres décideurs à prendre conscience des conséquences de leurs décisions d’engager ou de poursuivre un conflit armé. Les efforts visant à éviter les conflits sont souvent insuffisants et inadaptés, les dirigeants des pays impliqués n’explorant pas toutes les pistes qui s’offrent à eux. Les délégués ont insisté sur le fait qu’il est toujours souhaitable d’éviter la guerre et de rechercher des alternatives constructives.

ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ
Les délégués de l’AMM lancent un appel en faveur de l’adoption de codes d’éthique applicables au recrutement de professionnels de santé afin de réduire les pratiques inappropriées de recrutement mises en place par certains états. L’Assemblée a adopté une nouvelle politique relative à l’accès aux soins de santé afin de combattre les problèmes posés par la répartition complètement déséquilibrée des professionnels de santé à travers le monde. Elle a notamment fait état des pénuries permanentes causées par l’émigration des professionnels de santé, notamment des pays les moins développés vers les pays plus riches. Elle souligne dans cette prise de position le besoin d’adopter des codes éthiques qui interdisent aux gouvernements et aux agences commerciales de recrutement d’aller activement rechercher des professionnels dans d’autres états.

ALCOOL
L’Assemblée appelle à l’adoption d’une limite mondiale de 50 milligrammes d’alcool pour 100 millilitres de sang pour tous les conducteurs afin de réduire la consommation d’alcool. Dans la déclaration qu’elle a adoptée, l’AMM préconise la mise en place de mesures fortes pour lutter contre la conduite en état d’ivresse qui comporteraient une limite du taux d’alcoolémie légal maximal pour les conducteurs ne dépassant pas 50 mg/100 ml. Ces mesures devraient être soutenues par des campagnes de marketing social et les autorités qui ont le pouvoir d’infliger des sanctions immédiates. Le Président de l’AMM, le Dr Yoshitake Yokokura a déclaré : « Le coût humain de la conduite en état d’ivresse dans le monde est affligeant. La tragédie quotidienne des décès et des blessures causés par des conducteurs qui sont sous l’emprise de l’alcool est intolérable. J’espère que les gouvernements prendront des mesures pour réduire le taux d’alcoolémie autorisé ».

MAUVAIS TRAITEMENTS ET NÉGLIGENCE ENVERS LES ENFANTS
L’AMM a adopté des recommandations à destination des médecins qui sont confrontés à des cas de mauvais traitements ou de négligence envers des enfants. Dans une nouvelle politique, l’AMM dénonce les mauvais traitements envers les enfants, y compris l’exploitation des enfants sur le marché du travail, en tant que problème de santé mondiale. Elle précise que les médecins jouent un rôle unique et essentiel dans l’identification des enfants victimes de mauvais traitements ou de négligence et de leur famille et dans l’aide qu’il convient de leur apporter. Tous les médecins devraient recevoir une formation qui leur fasse prendre conscience de l’importance capitale du bien-être des enfants. Ils devraient en outre toujours agir dans l’intérêt des enfants dans toutes leurs interactions avec des enfants, des jeunes gens, des familles, des décideurs politiques et d’autres professionnels de santé.

COMMERCE ÉQUITABLE
L’Assemblée générale condamne l’exploitation, l’esclavage moderne et les conditions de travail contraires à l’éthique qui caractérisent la fabrication de nombreux produits médicaux utiles aux systèmes de santé à travers le monde. Dans une nouvelle déclaration, l’AMM appelle à des politiques d’achat de fournitures médicales équitables et éthiques. Elle invite ses membres parmi les associations médicales nationales à défendre les droits du travail et les droits humains tout au long de la chaîne logistique mondiale des produits utilisés dans le secteur de la santé.

NOUVEAUX MEMBRES
L’Association médicale mondiale accueille cinq nouveaux membres : la Chambre médicale tchèque, l’Association des médecins biélorusses, l’Association médicale pakistanaise, la Chambre médicale nationale de Russie et l’Association médicale et dentaire du Bélize, ce qui porte à 114 le nombre d’associations médicales et Membres constituants de l’AMM.

ÉLECTIONS
Le Dr Yoshitake Yokokura, Président de l’Association médicale japonaise, a été élu Président de l’AMM pour la période 2017-2018.
Le Dr Leonid Eidelman, Président de l’Association médicale israélienne, est devenu président élu. Il prendra ses fonctions de Président de l’AMM l’année prochaine, pour la période 2018-2019.
Des communiqués de presse séparés ont été publiés sur les thèmes suivants :
• le discours d’ouverture du Dr Yokokura ;
• le soutien de l’AMM aux médecins polonais en grève de la faim ;
• le serment révisé des médecins ;
• le cannabis thérapeutique.

Vous pouvez consulter les politiques adoptées par l’Assemblée générale de l’AMM sur le site de l’Association : www.wma.net

Assemblée générale de l’Association médicale mondiale

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’AMM Les délégués de plus de cinquante...

Nouvelles recommandations aux médecins sur l’interruption médicale de grossesse

L’Association médicale mondiale a adopté de nouvelles recommanda...