Résolution du Conseil de l’AMM en soutien au personnel médical et aux citoyens d’Ukraine face à l’invasion russe


PRÉAMBULE

Rappelant que l’Association médicale mondiale a été fondée à l’issue des atrocités de la Seconde Guerre mondiale et de l’utilisation de la profession médicale aux fins de la violation des droits fondamentaux et de la dignité humaine ;

Réaffirmant sa Déclaration de Genève, qui rassemble les principes fondamentaux auxquels s’engagent les médecins dans le monde ;

Profondément choqués par les bombardements par l’armée russe, des civils et des hôpitaux ukrainiens, y compris les maternités, portant ainsi atteinte à la neutralité médicale en zone de conflit, l’AMM et ses membres expriment leur solidarité avec le peuple ukrainien et proposent leur aide au personnel de santé ukrainien et international mobilisé en ces temps extrêmement difficiles ;

Rappelant sa prise de position de l’AMM sur la coopération des associations médicales nationales pendant un conflit ou dans la période suivant un conflit, sa prise de position de l’AMM sur les conflits armés, ses règles en temps de conflit armé et dans d’autres situations de violence, sa prise de position sur la protection et l’intégrité du personnel médical dans les conflits armés et autres situations de violence, sa déclaration sur la protection du personnel de santé dans les situations d’urgence et sa prise de position sur les soins aux migrants ;

Attirant l’attention sur la nécessité de respecter les Conventions de Genève et leurs protocoles comme composante essentielle du droit humanitaire international, ainsi que la Résolution 2286 du Conseil de sécurité des Nations Unies;

Consciente de la souffrance et de la tragédie humaine causées par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et de la crise massive de réfugiés qui s’ensuit ;

 

RECOMMANDATIONS

  1. Les membres constituants de l’AMM affirment leur solidarité avec l’Association médicale ukrainienne et tous les professionnels de santé ;
  2. L’AMM condamne l’invasion de l’Ukraine par la Russie et appelle à mettre fin aux hostilités.
  3. L’AMM estime que les dirigeants politiques de la Russie et ses forces armées portent l’entière responsabilité des souffrances humaines causées par le conflit.
  4. L’AMM appelle les médecins russes et ukrainiens à se conformer aux principes énoncés dans la Déclaration de Genève de l’AMM et ses autres politiques visant à guider le personnel médical en temps de conflit.
  5. L’AMM exige que les parties au conflit respectent le droit humanitaire international applicable et n’utilisent pas les établissements de santé comme quartiers militaires, ne ciblent pas les établissements de santé, le personnel soignant et les véhicules sanitaires, ni ne restreignent l’accès des personnes blessées et des patients aux soins, comme le prévoit la Déclaration de l’AMM sur la protection du personnel de santé dans des situations d’urgence.
  6. L’AMM insiste sur le fait que les parties au conflit doivent s’efforcer de protéger les populations les plus vulnérables.
  7. L’AMM souligne qu’il est essentiel que l’accès aux soins de santé soit garanti à toutes les victimes de ce conflit, qu’elles soient civiles ou militaires, sans distinction.
  8. Les médecins et l’ensemble du personnel de santé, qu’ils soient ukrainiens ou non, associés à des ONG ne sauraient en aucun cas être entravés dans l’exercice de leur mission, conformément aux recommandations internationales contenues dans la déclaration de l’AMM sur la protection du personnel de santé dans les situations d’urgence, la prise de position de l’AMM sur la protection et l’intégrité du personnel médical dans les conflits armés et autres situations de violence et la déclaration des Nations Unies sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus.
  9. L’AMM appelle les parties à assurer que les services essentiels soient fournis aux personnes se trouvant dans les zones touchées et déstabilisées par le conflit.
  10. L’AMM appelle la communauté internationale et les gouvernements à venir en aide aux personnes déplacées par ce conflit (plus de 10 millions à ce jour) qui devraient pouvoir choisir leur pays de destination à leur départ d’Ukraine.
  11. L’AMM exhorte toutes les nations recevant ces personnes en fuite à leur assurer des conditions de vie sûres et dignes et l’accès aux services essentiels, y compris, le cas échéant, aux soins médicaux, ainsi qu’à tous les migrants.
  12. L’AMM appelle les parties au conflit, ainsi que la communauté internationale à assurer qu’à l’issue du conflit, la priorité soit la reconstruction des infrastructures essentielles à une vie saine, qu’il s’agisse du logement, de l’assainissement, de l’approvisionnement en eau potable ou en nourriture, suivie de la restauration des possibilités de travailler et d’étudier.
Résolutions du Conseil
Conflit, Droits humains, Ethique, Guerre, Neutralité médicale, Ukraine

Résolution de l’AMM en soutien au personnel médical et aux citoyens du Myanmar

Adoptée par la 217e Session du Conseil de l’AMM, Séoul (en ligne...