Pourquoi les médecins doivent rejoindre la lutte contre le changement climatique


La plus grande avancée du XXIe siècle en matière de santé pourrait être d’enrayer le changement climatique, a déclaré le Président de l’Association médicale mondiale (AMM), le Dr Leonid Eidelman aujourd’hui. C’est pourquoi les médecins doivent être partie prenante de la lutte contre cette catastrophe.

Dans un article paru dans le magazine étasunien Fortunependant que se tient le sommet sur le climat en Pologne, le Dr Eidelman écrit que si les médecins souhaitent incarner les engagements figurant dans la Déclaration de Genève, notamment celui « considérer la santé et le bien-être de [leur] patient comme [leur] priorité », alors ils doivent défendre activement leurs patients contre les effets délétères du changement climatique.

Ce rôle est tout à fait adapté aux médecins : ils entretiennent souvent une relation étroite avec leurs patients et leur famille et ils ont l’obligation non seulement de rechercher un diagnostic et de traiter les préjudices causés par le changement climatique, mais aussi de délivrer des conseils.

« Nous devons aider les patients à comprendre qu’ils peuvent aider à atténuer les effets du changement climatique en utilisant les transports de manière plus consciente, en vivant dans des habitations plus efficaces d’un point de vue écologique, en mangeant mieux, c’est-à-dire moins de produits carnés, en gaspillant moins de nourriture et en utilisant moins de produits à usage unique et d’emballages ».

Le Dr Eidelman a affirmé que les médecins devaient également examiner leurs propres pratiques. La médecine de haute technologie moderne consomme également beaucoup d’énergie et de matériaux à fort impact environnemental, ainsi que de nombreux produits à usage unique ou couverts d’emballages multiples. L’AMM soutient dans leur démarche les médecins qui cherchent à diminuer leur empreinte sur l’environnement avec des initiatives comme le guide My Green Doctor, qui propose un accompagnement vers des pratiques respectueuses de la planète.

« Enfin, les médecins représentent des voix influentes. De nombreuses associations membres de l’AMM disposent de caisses de retraite et certaines institutions médicales sont de gros investisseurs. Certaines organisations médicales ont conjointement décidé de se désengager de secteurs à fortes émissions de dioxyde de carbone au profit d’investissements plus responsables d’un point de vue écologique. Par ces mesures, les médecins ont envoyé au marché un message : nous attachons plus d’importance à notre environnement qu’aux retours rapides sur investissement ».

Le Dr Eidelman a ensuite encouragé les personnalités influentes de la médecine à parler du changement climatique aux dirigeants politiques.

« En leur parlant des souffrances qu’endurent nos patients et de celles qui pourraient advenir, nous ajoutons une dimension humaine aux prédictions économiques déjà dramatiques des modèles climatiques ».

Des médecins de premier plan dénoncent l’attaque d’un hôpital

Les médecins qui composent l’Association médicale mondiale (AMM)...

Message de solidarité aux professionnels de santé vénézuéliens

L’Association médicale mondiale (AMM) a adressé un message de so...