L’Association médicale mondiale approuve un nouveau serment pour les médecins


Un nouveau serment, version moderne du serment d’Hippocrate pour les médecins du monde entier a été approuvé par l’Association médicale mondiale.
Des représentants des médecins des quatre coins du monde, réunis à Chicago à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Association médicale mondiale, ont approuvé aujourd’hui les modifications apportées à la Déclaration de Genève, qui avait été adoptée par l’Association en 1948.

La Déclaration révisée, qui doit être considérée comme un serment, vise à prendre en compte l’évolution de la relation entre les médecins et leurs patients et entre les médecins eux-mêmes qui s’est opérée au cours des dernières décennies. Ainsi, et pour la première fois, le nouveau serment fait explicitement référence au respect de l’autonomie du patient, qui n’était pas mentionné dans la version applicable jusqu’à présent. Il comporte également une nouvelle obligation de respect entre les professeurs, les collègues et les étudiants. La Déclaration jusqu’alors en vigueur prévoyait en effet que les étudiants respectent leurs professeurs, mais sans exigence de réciprocité.
La nouvelle version crée en outre une nouvelle obligation pour les médecins de partager leurs connaissances médicales au bénéfice des patients et pour faire avancer les soins de santé. Elle comporte également une autre exigence pour les médecins : celle de veiller à sa propre santé, à son bien-être et à ses aptitudes, afin de prodiguer des soins de la meilleure qualité possible.

La Déclaration de Genève est utilisée par les médecins du monde entier. Dans de nombreux pays, elle fait partie intégrante du code déontologique professionnel. Elle est même parfois juridiquement contraignante. Dans d’autres pays, en revanche, elle n’est pas utilisée ou elle est adaptée d’une certaine manière.
L’AMM espère aujourd’hui que le serment révisé, qui a été accepté après un processus de révision qui a duré deux ans, fondé sur une consultation publique approfondie, deviendra un code éthique mondial pour tous les médecins.

Le Président de l’AMM, le Dr Yoshitake Yokokura a déclaré : « La nouvelle formulation reflète le caractère unique et la portée de cette Déclaration et elle met en lumière des principes éthiques qui sont importants à l’heure actuelle, mais qui n’étaient pas explicites dans la version précédente.
La vie des médecins aujourd’hui est complètement différente de ce qu’elle était en 1948, lorsque la première Déclaration de Genève a été adoptée. Ce texte est devenu depuis un élément essentiel de l’éthique médicale et une version moderne du serment d’Hippocrate, qui a 2 500 ans.
Nous espérons que la Déclaration qui a été approuvée aujourd’hui sera utilisée par tous les médecins à travers le monde pour renforcer la détermination de la profession à assurer aux patients des soins de santé de qualité irréprochable ».

L’AMM condamne la complicité de médecins dans les exécutions en Iran

L’Association médicale mondiale condamne la complicité des médec...

Lancement de la plateforme de formation de l’Association médicale mondiale

L’Association médicale mondiale (AMM), grâce à un partenariat st...