L’AMM plaide pour une législation sanctionnant la violence contre les médecins


L’Association médicale mondiale (AMM) a exprimé sa déception à l’annonce du refus du gouvernement indien d’introduire une législation aux fins de sanctionner les auteurs de violence contre des médecins.

Selon les informations disponibles, le ministère des Affaires intérieures a rejeté l’idée d’une législation particulière pour protéger les médecins, une position critiquée par l’Association, pour qui le ministère manque à ses responsabilités.

Le Président de l’AMM, le Dr Miguel Jorge, a déclaré : « Les médecins de toute l’Inde vont être très affectés par ce défaut de protection de la part de l’État. Selon l’Association médicale indienne, 75 % des médecins indiens ont déjà été la cible de violences ou de harcèlement dans le cadre de leur travail, c’est un chiffre ahurissant.

La mission première des médecins est de fournir des soins de santé à ceux qui en ont besoin, voire de leur sauver la vie, ce qui suppose de travailler dans des conditions sûres. Les exposer à la violence porte atteinte aux soins aux patients et à l’ensemble du système de santé.

J’appelle le gouvernement indien à revenir sur cette décision et à soutenir le projet de loi déposé par le ministre de la Santé. Cela enverrait un message fort contre toutes les violences commises contre des médecins et des hôpitaux. »

Les médecins ont besoin de plus de temps avec leurs patients

Les médecins ont besoin de plus de temps avec leurs patients pou...