L’AMM condamne la criminalisation de médecins


L’Association médicale mondiale appelle le gouvernement du Nicaragua à cesser de criminaliser les médecins qui dispensent des soins médicaux aux opposants pendant la vague de violence qui secoue le pays.

La confédération médicale d’Amérique latine, la CONFEMEL, a signalé à l’AMM que les manifestants nicaraguayens faisaient face à un usage disproportionné de la force par la police, qui a déjà causé des centaines de morts. Les médecins sont renvoyés et criminalisés pour avoir fourni des soins médicaux aux manifestants ainsi qu’aux paramilitaires blessés.

Le Président de l’AMM, le Dr Leonid Eidelman a déclaré : « Cette situation est absolument inacceptable et nous appelons instamment le gouvernement nicaraguayen à mettre fin à ces attaques contre le personnel médical. Les politiques de l’AMM établissent clairement que les médecins et les autres professionnels de santé sont tenus d’exécuter leurs obligations pendant des troubles civils ou un conflit armé. Un médecin se doit de toujours dispenser les soins nécessaires en toute impartialité.

Nous condamnons fermement l’effondrement du système de santé public et les atteintes aux droits humains et à l’éthique médicale au Nicaragua.

Il incombe au gouvernement du Nicaragua d’assurer de toute urgence que les soins de santé de base soient restaurés et que le personnel et les installations médicaux soient protégés ».

Les professionnels de santé condamnent les nouvelles lois du Brunei

Genève, Suisse, le 12 avril 2019 – L’Alliance mondiale des profe...

Réunion du Conseil de l'Association Médicale Mondiale

du 25 au 27 avril 2019 Hôtel Santiago, Avenida Presidente Ken...