Les organisations de médecins demandent expressément au Président turc la cessation des attaques envers les médecins


(21.11.2016) L’Association Médicale Mondiale et le Comité permanent des médecins européens (CPME) ont lancé un appel au Président turc pour que soit mis un terme à la victimisation des médecins et des services de santé en Turquie.

Dans un courrier adressé au Président Recep Erdogen, les Présidents des deux organisations font part de leur grande inquiétude au sujet des décrets adoptés après la tentative de coup d’état de juillet qui   impactent gravement le système  de santé turc et les médecins turcs.

La lettre signée par Dr de Haller, Président de la CPME et Dr Ketan Desai, Président de l’AMM, fait référence aux poursuites judiciaires intentées à la Chambre des Médecins d’Istanbul  demandant  le retrait de toutes les instances élues ainsi qu’une enquête sur le Président de la Chambre des Médecins d’Istanbul , Dr Selcuk Erez. Ces poursuites surviennent après une interview donnée par ce dernier à la presse. De plus, un membre du Comité Exécutif de la Chambre des Médecins d’Istanbul, Dr Benan Koyuncu, a été arbitrairement suspendue de son université et de nombreux académiciens dans les facultés de médecine, pour la plupart membres de l’Association Médicale Turque, ont été suspendus ou ont perdu leur travail dans leurs universités.

La lettre souligne qu'immédiatement après la tentative de coup d’état, l’Association Médicale Turque a dénoncé cette tentative en la  jugeant illégale et anti démocratique. L’Association a également réaffirmé son engagement sur les droits fondamentaux.

La lettre mentionne que les pressions grandissantes exercées sur l’Association Médicale Turque et ses dirigeants suscitent de très sérieuses inquiétudes.

Elle mentionne également: « La CPME et l’AMM réaffirment fermement la nécessité inconditionnelle de préserver les droits civils et humains de tous, y compris le droit à la santé. Un accès à des soins de grande qualité doit être garanti et s’appuyer sur un système de soins opérationnel et des conditions de travail sûres pour le personnel soignant.

« Nous condamnons donc toute action allant à l’encontre de ces principes et mettant en péril les droits fondamentaux des médecins. La CPME et l’AMM soutiennent totalement l'Association Médicale Turque qui œuvre pour le respect de la démocratie, des droits fondamentaux et de l’éthique médicale.

Nous demandons à son Excellence et à toutes les autorités de cesser toute action ne respectant et  ne promouvant pas les droits fondamentaux et sapant l’intégrité de la santé en Turquie. Nous allons continuer à suivre la situation et demeurerons en contact avec nos confrères turcs. »