Organisations de santé exhortées à transférer leurs investissements dans énergies fossiles


(22.10.2016) L’Association Médicale Mondiale exhorte les Associations Médicales Nationales  et les autres organisations de santé dans le monde à transférer leurs investissements des entreprises du secteur de l’énergie exploitant les énergies fossiles vers celles produisant de l'énergie à partir de sources renouvelables.

Lors de son assemblée annuelle à Taiwan, l’AMM a exhorté les organisations de santé à « s’efforcer d‘investir" dans les entreprises respectant les principes environnementaux énoncés dans la politique des Nations Unies et à ne pas investir dans des entreprises ne suivant pas ces principes.

L’AMM a adopté une nouvelle prise de position politique appelant ses 112 Associations Médicales Nationales à poursuivre l’éducation des scientifiques du secteur de la santé, les entreprises, la société civile et les gouvernements sur les bénéfices pour la santé d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre et à plaider pour que l’on tienne compte dans les politiques économiques  de  leur impact sur la santé.

Dr Dong Chun Shin, président du comité de l’AMM qui a rédigé la nouvelle prise de position, a déclaré : « Les preuves issues du monde entier prouvent incontestablement  que les conséquences des changements climatiques et des climats extrêmes ont un impact sérieux et parfois dévastateur sur la santé humaine.

14 des 15   années les plus chaudes  enregistrées ont été observées au cours des 15 premières années de ce siècle. Les plus vulnérables d’entre nous dont les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies cardiaques ou pulmonaires et les personnes vivant dans la pauvreté  sont les plus à risques face à ces changements. Ce sont les personnes les moins capables de s’adapter à la nouvelle situation.

« Nous savons que la pollution de l’air provoquée par les énergies fossiles nuit à la qualité de vie de millions de personnes dans le monde, entraînant un fardeau majeur de maladies, de pertes pour l’économie et de coûts pour les systèmes de santé. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2012, la pollution de l’air a provoqué la mort d’environ sept millions de personnes.

Dans de nombreuses villes très peuplées, les poussières fines quantifiables dans l’air sont 50 fois supérieures au niveau recommandé. Les conséquences sanitaires de l’asthme et des maladies pulmonaires et cardiaques sont considérables. Le monde a maintenant besoin de se tourner vers les énergies renouvelables. «

L’Association Médicale Britannique est l’une des premières associations à revoir ses investissements en ayant à l’esprit les énergies fossiles.

Dr Andrew Dearden, Trésorier de la BMA, et trésorier nouvellement élu de l’AMM, a déclaré :  

« J'ai le plaisir de confirmer qu’aucun des actifs ou investissements de l’AMM n’est placé dans des entreprises ne respectant pas les principes environnementaux tels qu’énoncés par la politique des Nations Unies. L’AMM recommande à toutes les Associations Médicales Nationales de revoir leurs investissements en tenant compte de ces principes ».

Dr Ketan Desai, le Président nouvellement élu de l’AMM, a ajouté : « Alors que de nombreux pays en voie de développement s'appuient à présent sur les énergies fossiles pour leur bien-être économique, il faut développer de  nouvelles voies et façons de remplacer les énergies fossiles par d’autres technologies disponibles, durables, financièrement viables. C’est un point particulièrement important pour le monde en développement où une grande partie du fardeau sanitaire existant est due aux énergies fossiles. »