Le nouveau Président de l’AMM lance un avertissement face aux attaques politiques contre l'indépendance médicale


(21.10.2016) Le nouveau Président de l’Association Médicale Mondiale a lancé un fort avertissement au sujet des tentatives politiques permanentes  visant à marginaliser l’autonomie et l’auto gouvernance de la profession médicale.

Dr Ketan Desai, ancien Président du Conseil des médecins de l’Inde et de l’Association Médicale Indienne, a tenu un discours inaugural en tant que Président de l’AMM à l’Assemblée annuelle de l’Association à Taiwan.

Il s’est exprimé devant les délégués de plus de 40 Associations Médicales Nationales : « Dans de nombreux pays comme la Turquie, l’Inde et le Royaume Uni, on observe continuellement des tentatives politiques pour défaire ou marginaliser l’autonomie et l’auto gouvernance de la profession médicale, y compris en piétinant et malmenant la trinité que constituent  l’autonomie professionnelle,  l’indépendance clinique et l’auto-gouvernance.

« L’autonomie professionnelle ne se limite pas à obtenir le privilège de faire ce que nous voulons faire. Elle porte bien plus sur les droits des patients que  sur ceux des médecins. Elle garantit  que les médecins ont la liberté d’exercer leur jugement professionnel dans le cadre des soins et des traitements fournis à leurs patients, sans influence indue de quelque sorte que ce soit.

« La réglementation de la pratique clinique, l’encadrement des directives thérapeutiques standard basées sur la preuve, la définition et le contrôle des mauvais pratiques professionnelles et l’enseignement médical, tout cela nécessite une indépendance professionnelle et un système démocratique fondé sur une prise de décision participative constructive. L’AMM s’est toujours prononcée contre les tentatives gouvernementales visant à remettre en cause l’indépendance des professionnels par le biais de bureaucrates et politiciens, en faisant de ces derniers les « serviteurs » de leurs projets néfastes. »

Il a déclaré que dans une société démocratique, l’auto-gouvernance est un élément de partage horizontal du pouvoir et un pilier essentiel de la société civile et de la démocratie elle-même. « Abolir le concept vital de l’auto-gouvernance n’équivaudra pas seulement à saper   une composante précieuse de la démocratie mais aussi à détruire son esprit même. »

Dr Desai, médecin urologue, sera Président de l’AMM pour 2016/17.

Dans son discours, Dr Desai a également lancé un appel en faveur d’une plus grande protection des médecins dans les situations  de guerre ou de conflits civils. Il a indiqué que les médecins  étaient constamment menacés partout dans le monde.

« Ils risquent leur vie en  soignant leurs patients avec dévouement. Alors que dans certaines régions du monde les hôpitaux sont bombardés, les ambulances réquisitionnées, les infirmières et médecins kidnappés ou tués, les médecins mis sous pression, menacés et torturés, dans d’autres régions, notamment dans les pays asiatiques, les médecins sont agressés et les établissements de santé attaqués et endommagés.

« La Convention de Genève est plus souvent violée que respectée, le tout se terminant invariablement par  une violation flagrante des droits humains inattaquables".

" La mission clé des médecins est d’aider les patients par leurs connaissances professionnelles, sans distinction ou discrimination de quelque nature et de quelque ampleur que ce soit. Pour un médecin, un patient n’est ni un ami ni un ennemi. Les médecins ont un besoin légitime de protection face à la violence rencontrée dans leur travail, aussi bien en situation de guerre que  de conflit civil ».

Dans son grand discours, Dr Desai a également signalé que l’honnêteté et l’intégrité de la profession étaient mises à mal dans de nombreux pays car les médecins faisaient des prescriptions et adressaient leurs patients en fonction de leurs propres intérêts financiers ou des « pots de vin ».Il a précisé que la profession devrait être exercée en toute transparence. Les médecins ne devraient jamais obtenir d’avantages financiers ou autres pour avoir adressé des patients à des laboratoires, des pharmacies ou des opticiens.

Dans son discours il a souligné que l’heure avait peut-être sonné de réfléchir sérieusement à la nécessité de créer une Force mondiale de maintien de la santé, à l’image de la Force de maintien de la paix. Compte tenu du grand nombre de médecins membres des Associations Médicales Nationales,  ces dernières pourraient s’allier pour créer une telle Force internationale de maintien de la santé «  sous l’égide de l’AMM.

Il a clôturé son discours en vantant les vertus du yoga,  mode de vie stimulant le système parasympathique. Les coûts de santé étant en augmentation et la médecine préventive nécessaire, le yoga a fait ses preuves pour prévenir les maladies et préserver la santé. C’est une pratique absolument pas invasive, douce et apaisante, non onéreuse. Depuis l’année dernière, les Nations Unies ont adopté le 21 juin comme Journée Mondiale du Yoga.