Les professionnels de santé demandent aux consommateurs d'identifier les médicaments contrefaits


(29.09.2016) Seriez-vous capable de faire la différence entre un vrai et un faux médicament ? L’Alliance Mondiale des Professions de Santé (AMPS)  pose cette importante question   au public, aux professionnels de santé et aux décideurs politiques dans une vidéo lancée aujourd'hui. Elle s’appuie sur la fonction interactive de YouTube en demandant aux internautes de choisir entre deux produits et leur montre ensuite les conséquences de leur décision : soit la personne est soignée soit elle termine à l’hôpital.

La Fédération Internationale Pharmaceutique (FIP) est à l’origine de cette initiative. « Nous observons une augmentation des médicaments contrefaits dans le monde qui deviennent plus difficiles à identifier du fait des progrès technologiques. Avec cette vidéo nous voulons mettre les personnes dans une situation qui souvent ne recueille pas une grande attention. Notre intention est de responsabiliser les internautes face à ce qui se passe et par là même de leur faire comprendre qu’ils doivent réfléchir à deux fois avant de faire leur choix.  « L’objectif est de leur faire prendre des décisions éclairées," explique M. Luc Besançon, Directeur Général de la FIP.

« Les  médicaments contrefaits ont pour conséquence de ne pas soigner, de provoquer une résistance au traitement, de propager les maladies, de causer des dommages permanents et même la mort » explique Dr Frances Hughes, Directrice Générale du Conseil international des infirmières (CII). « Il nous faut responsabiliser le public via une littératie générale sur la santé et veiller à une implication plus grande du personnel infirmier dans les stratégies. »

La vidéo fait partie d’une nouvelle initiative de l’AMPS « Contrecarrer les contrefaçons » s’inscrivant dans la campagne à long terme de l’Alliance destinée à protéger contre les médicaments et dispositifs médicaux de qualité inférieure ou contrefaits. Elle s’accompagne de trois séries de mesures que les consommateurs, les professionnels de santé et les décideurs politiques dans le monde peuvent prendre pour se débarrasser des médicaments contrefaits et de leur nocivité.

Les consommateurs, par exemple, bénéficient de conseils sur la manière de s’assurer que les médicaments achetés en ligne sont authentiques et les professionnels de santé sur la manière de contrôler  les médicaments. Avec la troisième série de mesures, l’AMPS demande aux décideurs politiques de renforcer les lois concernant les contrefaçons et d’impliquer les professionnels de santé dans les décisions politiques afin que ces dernières soient pragmatiques et aient plus de chance d’être mises en pratique.

« Les patients attendent de l’aide des professionnels de santé concernant les médicaments contrefaits. L’initiative propose six mesures simples aux professionnels de santé pour limiter la nocivité de ces produits » déclare Jonathon Kruger, Directeur Général de la Confédération Mondiale des Physiothérapeutes (WCPT).

« Lorsque l’on trouve des médicaments contrefaits dans la chaîne d’approvisionnement officiel, le public a moins confiance dans les systèmes  de santé. En travaillant ensemble via l’AMPS nous pouvons donner davantage d’écho au problème des contrefaçons et avoir l’assurance que les actions requises sont menées à la fois au niveau politique et au niveau de la population » explique Enzo Bondioni, Directeur exécutif de la Fédération Dentaire Internationale FDI.

« Cette initiative adresse un message clair, à savoir que le problème des médicaments contrefaits n’a pas disparu et que les médecins, les infirmières, les pharmaciens, les dentistes et les physiothérapeutes sont toujours inquiets. Nous espérons que cette vidéo et les mesures à prendre seront largement diffusées, notamment via les réseaux sociaux « a déclaré Pr. Sir Michael Marmot, Président de l’Association Médicale Mondiale (AMM).