Les Fédérations de santé invoquent l'impact des armes nucléaires dans un appel commun à l'interdiction et l'élimination


(02.05.2016) Les fédérations de santé invoquent l’impact des armes nucléaires dans un appel commun à l’interdiction et l’élimination.

Les principales fédérations internationales représentant les médecins, les professionnels de santé publique et les infirmières ont fait savoir à un groupe de travail spécial des NU que les preuves médicales et scientifiques sur les conséquences des armes nucléaires nécessitaient une action urgente pour les interdire et les éliminer. C’est « l’unique façon de répondre efficacement au danger existentiel qu’elles représentent. »

L’Association Internationale des Médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW), l’Association Médicale Mondiale (AMM), la Fédération Mondiale des Associations de la santé publique (WFPHA) et le Conseil International des Infirmières (CII) ont soumis un document de travail commun – « La santé et les aspects humanitaires justifiant l’interdiction et l’élimination des armes nucléaires » - au groupe de travail ouvert des NU (OEWG) qui tient sa principale réunion à Genève cette semaine pour décider des nouvelles mesures juridiques nécessaires pour obtenir le désarmement nucléaire. L’OEWG fera un rapport à l’Assemblée Générale des NU plus tard dans l’année.

Le document de travail résume les preuves présentées lors de trois conférences internationales sur l’impact humanitaire des armes nucléaires, en soulignant ce qui suit :

Une guerre nucléaire avec les armes figurant dans les arsenaux actuels pourrait faire autant de morts en quelques heures qu’au cours de toute la seconde guerre mondiale ;

Les retombées radioactives des armes nucléaires persistent dans l’environnement, provoquant des cancers et d’autres pathologies sur des générations;

Moins d’un pour cent des armes nucléaires dans le monde aujourd'hui pourrait perturber le climat mondial et provoquer une famine nucléaire ;

Les milliers d’armes dans les plus grands arsenaux du monde pourraient déclencher un effondrement écologique mondial au cours d’un hiver nucléaire ;

Il est impossible de fournir une aide efficace sur le plan médical et humanitaire aux survivants d’un conflit nucléaire.

Les quatre fédérations ont indiqué aux participants de l’OEWG qu’ils avaient « une occasion unique et partageaient la responsabilité de prendre le leadership en matière de désarmement nucléaire en reformulant l’objectif en termes humanitaires pour que les armes nucléaires soient interdites et éliminées. » Elles ont exhorté l’OEWG à « faire valoir le besoin d’un nouveau traité qui...interdise explicitement...les armes nucléaires, en raison de leurs conséquences inacceptables. »

Voici le lien pour lire le document de travail