Les leaders du monde de la médecine demandent une meilleure information sur le virus Zika


(01.05.2016) L’Association Médicale Mondiale a lancé un appel afin que soient largement diffusées des informations sur l'infection par le virus Zika.

Lors de la réunion du Conseil de l’AMM à Buenos Aires les leaders du monde de la médecine ont réclamé la publication de  conseils sur une grande ampleur afin de protéger les femmes et les hommes vivant ou se déplaçant dans des zones touchées par Zika et envisageant d’avoir un enfant. Il faudrait également que des conseils soient donnés aux femmes enceintes susceptibles d’avoir été exposées au virus Zika ou dont les partenaires vivent ou ont voyagé dans les zones touchées par  Zika.

Les délégués de 35 Associations Médicales Nationales ont dit combien il était important que les médecins soient mis au courant des dernières informations sur les différentes anomalies de croissance et autres associées au virus Zika.

Lors de la réunion une résolution a été diffusée pour demander que l'Organisation Mondiale de la Santé coopère avec les organisations de lutte contre les maladies afin de mieux comprendre l’histoire naturelle et l’épidémiologie actuelle du virus Zika et de collecter des données sur l’efficacité des différentes méthodologies de lutte contre le moustique. Le travail sur les tests diagnostiques, les antiviraux et les vaccins doit se poursuivre afin de créer un produit sûr que les femmes enceintes utiliseront.  

Sir Michael Marmot, Président de l’AMM, a déclaré : « Nous aimerions que cette recherche bénéficie d’un financement public. Lorsque des produits seront mis au point, les états devront veiller à leur mise à disposition et leur accès aux personnes courant le plus de risques.

« Nous demandons également aux états ayant observé  la naissance de bébés atteints d’une microcéphalie de bien les suivre et d’apporter un soutien aux familles. Ces nourrissons devront être soigneusement examinés, notamment sur le plan de l’audition, de la vue et des retards de croissance. Ils auront peut-être besoin d’un soutien tout au long de leur vie, aussi bien sanitaire que social. «

Voir la Résolution du Conseil sur l’infection par le virus Zika