Assemblée Générale de L’AMM


(19.10.2015) Les délégués de presque 60 Associations Médicales Nationales ont participé à l'Assemblée Générale annuelle de l’AMM à Moscou du 14 au 17 octobre. Parmi les sujets discutés, figuraient : 

SANTE MOBILE

Nouvelles règles  adoptées par l’Assemblée pour la protection des patients utilisant les appareils de santé mobiles. Ces appareils englobent les téléphones portables, les appareils de monitoring, les assistants numériques personnels et les appareils  utilisés par les personnes enregistrant leur absorption  de calories ou leur activité physique. Un nouveau document politique exhorte les patients et les patients à la plus grande prudence avec ces appareils en raison des risques et conséquences possibles. 

BIEN-ETRE 

La profession médicale devrait faire bien plus pour prévenir et traiter le stress et la maladie parmi les médecins ont déclaré les délégués. Ils ont adopté une  nouvelle prise de position demandant une série de mesures pour améliorer le bien-être des médecins. Sir Michael Marmot, Président de l’AMM, a déclaré : « Nous demandons une meilleure promotion du bien-être, des stratégies de prévention et une intervention précoce pour  atténuer la gravité des maladies mentales et physiques et aider à réduire l’incidence des suicides chez les médecins, ceux en formation permanente et les étudiants en médecine. » 

DECLARATION SUR L’ ALCOOL

De nouvelles mesures juridiques et règlementaires  ainsi que des actions en matière de politique sociale sont demandées pour lutter contre la nocivité de l’alcool que l’Assemblée considère comme étant aujourd’hui un fléau sanitaire mondial. Ces mesures incluent le renforcement des systèmes  de santé, une hausse des prix de l’alcool, une réglementation de l’alcool non commercial, une interdiction plus drastique de la vente aux mineurs, une réglementation du marketing de l’alcool et des restrictions quant au rôle  des industriels de l’alcool dans l’élaboration des politiques dans ce domaine. 

ARMES NUCLEAIRES

L’Assemblée a approuvé une prise de position condamnant la mise au point, les essais, la production, le stockage, le transfert, le déploiement, la menace et l’utilisation des armes nucléaires. Elle demande à tous les gouvernements de travailler de bonne foi en faveur de leur élimination. Le Conseil de l’AMM a pu entendre qu'il existait plus de 16.000 têtes nucléaires détenues par neuf pays, la grande majorité aux Etats Unis et dans la Fédération de Russie et que le recours même à un faible pourcentage de ces têtes serait une catastrophe mondiale. 

ENFANTS DES RUES

L’Assemblée a convenu qu’il fallait agir d’urgence pour régler le problème sanitaire mondial que représentent les enfants des rues. Elle a adopté une prise de position soulignant que le mauvais traitement des enfants est un problème de santé mondial et que la prévention, l’identification précoce et le traitement complet des enfants victimes de maltraitance constituaient un défi pour la communauté médicale mondiale. 

AGENTS CHIMIQUES ANTI EMEUTES 

Les gouvernements devraient cesser d’utiliser des agents chimiques anti émeutes, quelles que soient les circonstances en raison des risques pour la santé et la vie a convenu l’Assemblée. Sir Michael Marmot a déclaré: « Les gouvernements sont actuellement priés de veiller à ce que ces agents soient utilisés d’une manière minimisant les graves blessures et les morts. Leur mode d’utilisation détermine la concentration à laquelle les personnes sont exposées. Une mauvaise utilisation peut provoquer de graves dommages ou la mort. Les délégués ont décidé que les gouvernements ne devaient plus utiliser ces agents et qu’en cas d’émeutes, l’accès du personnel soignant devait être assuré et protégé afin de lui permettre de remplir sa mission qui est de secourir les blessés. »  

INTERVENTIONS MEDIATIQUES PROMOTIONNELLES DES MEDECINS

Suite aux graves inquiétudes concernant les interventions médiatiques de plus en plus fréquentes des médecins  pour recommander des traitements ou des produits non avérés, les délégués ont approuvé de nouvelles directives. Celles-ci visent à assurer la sécurité des patients en garantissant que les médecins donnent des informations précises, pertinentes et objectives et qu’ils ne sont pas impliqués dans des activités commerciales pouvant mettre à mal l’éthique professionnelle.

CURRICULUM DES ECOLES DE MEDECINE    

L’Assemblée a convenu que l’éthique médicale et les droits humains devaient être obligatoirement enseignés dans toutes les écoles de médecine et faire l’objet d’examens, que cet enseignement devait se poursuivre à tous les stades de l’enseignement postuniversitaire et de la formation permanente. Les délégués ont convenu que le non respect par les médecins de leurs obligations éthiques vis-à-vis des patients et des communautés pouvait nuire à la réputation des médecins sur le plan local et mondial. Il est donc essentiel que l’on enseigne à tous les médecins la compréhension et le respect de l’éthique médicale et des droits humains, dès le début de leurs études de médecine.

CARENCE EN VITAMINE D

Les Associations Médicales Nationales ont été priées de soutenir la recherche et l’éducation sur la carence en vitamine D qui touche un tiers de la population. L’Assemblée a déclaré qu’il s’agissait là d’une importante question de santé mondiale. De nombreuses études montrent que la carence en vitamine D est liée à  des troubles de la croissance et du développement. Compte tenu de l'occurrence élevée de la carence en vitamine D, il est important de se concentrer sur des actions préventives adéquates dans les populations à risques telles que les jeunes enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes. 

DETERMINANTS SOCIAUX DE LA SANTE     

La politique de l’AMM sur les déterminants sociaux de la santé a été rebaptisée Déclaration d’Oslo.

NOUVEAU PRESIDENT

Sir Michael Marmot, Directeur de l’Institute of Health Equity du Collège  UCL, Université de Londres et ancien Président de l’Association Médicale Britannique, a été intronisé Président pour 2015/16.

NOUVEAUX MEMBRES

La candidature de membre de l’Association Médicale Nationale Panhellénique a été acceptée, portant ainsi le nombre total d’Associations Médicales Nationales et de corps constituants à 112.

Des communiqués de presse distincts ont été publiés sur :