Les organisations de médecins réclament des soins de santé pour les réfugiés


(17.10.2015) Il est essentiel que les pays recevant des réfugiés établissent des systèmes pour leur apporter des soins, a déclaré aujourd'hui l’Association Médicale Mondiale.

Dans une Résolution d’urgence adoptée lors de leur assemblée annuelle à Moscou, les délégués de plus de 50  Associations Médicales Nationales ont indiqué  que les gouvernements et les agences internationales dont les Nations Unies devaient faire davantage d’efforts pour réduire les tensions liées à la crise actuelle des réfugiés. Cela inclut  aussi d’apporter rapidement des secours et d’œuvrer davantage pour stopper le conflit armé.

L’Assemblée a félicité les pays qui avaient accueilli et pris en charge les réfugiés, notamment ceux fuyant la Syrie. Elle a demandé aux autres pays d'accueillir plus activement des réfugiés et des demandeurs d’asile. Elle a souligné que la plupart des pays avaient signé des traités internationaux les obligeant à proposer leur aide et leur assistance aux réfugiés et demandeurs d’asile.  

Sir Michael Marmot, Président de l’AMM, a déclaré : « Il faut savoir  que les réfugiés sont des gens en souffrance et qu’en tant que médecins nous devons comprendre les souffrances qui les ont conduits à devenir des réfugiés. Ils ont quitté la Syrie sans plus d’espoir et ont fui les conséquences du conflit armé dont les bombardements, le manque d’accès aux services,  l’eau potable, la destruction de leurs maisons, des écoles et des hôpitaux.

« Nous exhortons donc tous les gouvernements à   fournir immédiatement de l’aide aux pays subissant les effets ce qui est devenu le plus vaste mouvement de masse des populations depuis plus de 70 ans.  

« Le passage des réfugiés devrait être sécurisé. Après leur entrée dans les pays d’accueil il devrait y avoir également un soutien adéquat. Les gouvernements doivent veiller à ce que les réfugiés et les demandeurs d’asile puissent vivre dans la dignité au sein de ces pays  et à tout faire en faveur de leur  intégration dans les nouvelles sociétés.  

« Avant tout, la communauté internationale doit œuvrer pour une solution pacifique en Syrie permettant à la population soit de demeurer chez elle en sécurité soit pour ceux ayant déjà quitté le pays d’y  revenir en sécurité. »

La Résolution d’urgence adoptée par l’Assemblée demande également aux média mondiaux de traiter la crise des réfugiés en respectant la dignité des réfugiés et des personnes déplacées et d’éviter le sectarisme et les préjudices raciaux ou autres dans leur traitement de la crise.