L'AMM demande l'abandon des charges à l'encontre des médecins


(19.02.2015) L’Association Médicale Mondiale a demandé aujourd'hui que toutes les charges à l’encontre de la Chambre des Médecins d’Ankara soient abandonnées et a proposé son soutien aux médecins turcs qui comparaitront au tribunal à nouveau demain (Vendredi) pour avoir fourni des soins d’urgence à des manifestants blessés au cours des manifestations du Parc Gezi en 2013.

Une nouvelle audience doit avoir lieu à Ankara dans le cadre des poursuites intentées par le Ministre de la Santé qui demande le licenciement des instances gouvernantes de la Chambre des Médecins d’Ankara et leur remplacement par de nouvelles instances élues. Le Ministre prétend que la Chambre a installé et fait fonctionner des unités de soins appelées infirmeries lors des démonstrations du Parc Gezi et qu’elle a refusé d’informer le Ministre sur les patients secourus dans ces unités ainsi que sur le personnel  de santé ayant assuré les soins.

Le Président du Conseil de l’AMM, Dr. Mukesh Haikerwal, a aujourd'hui demandé aux autorités turques l’abandon de toutes les charges contre les médecins qui avaient rempli leur devoir éthique de soins à tous les blessés et leur obligation essentielle qui est de conserver la confidentialité des personnes soignées – ce que tous les patients du monde sont en droit d’attendre, d’exiger et de mériter.

« Les médecins doivent pouvoir exercer leur profession sans crainte ou intimidation en Turquie et dans toutes les autres parties du monde. Ils devraient pouvoir aider quiconque où que ce soit sans aucune distinction.

« Ces charges sont un défi aux principes universels d’autonomie médicale et de confidentialité et doivent être abandonnées. Au nom des patients et des médecins, nous exhortons les autorités turques à y réfléchir à  nouveau. »