L’AMM célèbre le 50e anniversaire de la Déclaration d’Helsinki


(11.11.2014) L’Association Médicale Mondiale a commémoré aujourd'hui (Mardi) à Helsinki le 50e anniversaire de la Déclaration d’Helsinki sur la recherche biomédicale.

Le  Président de la Finlande, son Excellence Sauli Niinistö, a tenu un discours  à l’occasion du         séminaire organisé à cette occasion et  auquel ont participé les dirigeants de l’AMM.  Les intervenants ont salué l'impact de la Déclaration, rédigée suite aux recherches effectuées par les médecins sans aucune éthique au cours de la seconde guerre mondiale. 

Le Président de l’AMM, Dr. Xavier Deau, a présenté la toute dernière version de la Déclaration d’Helsinki au Président Niinistö. 50 ans se sont écoulés depuis la première version présentée en 1964 à son Excellence Urho Kekkonen, alors Président de la Finlande.

Au cours de ce séminaire, les intervenants du monde entier ont souligné le côté vivant de la Déclaration et le fait que des millions de gens ont bénéficié des recherches conduites selon ses directives. Ils ont aussi mis l’accent sur sa pertinence actuelle, au vu de l’épidémie d’Ebola et de l’utilisation d'interventions non avérées.

Dr. Ames Dhai, Présidente de l’Association Médicale Sud-africaine, a indiqué qu’en raison de l’absence de traitement ou de vaccin pour Ebola, l'Organisation Mondiale de la Santé considérait comme  éthique de proposer des interventions non avérées à l’efficacité  et aux effets secondaires inconnus,  en tant qu’éventuels traitements ou possible prévention.  Conformément à  la Déclaration d’Helsinki les critères éthiques à appliquer pour de telles interventions doivent inclure la transparence sur tous les aspects des soins, garantir la liberté de choix et le consentement éclairé, respecter la confidentialité, la dignité humaine et impliquer la communauté.

Dr. Ames Dhai a ajouté que l’autorité morale de la Déclaration était intimement liée au respect de la dignité humaine des participants à la recherche.  Dans cette optique La Déclaration contient des dispositions pour protéger les participants vulnérables. 

Pr. Dr. Lasse Lehtonen, Médecin Chef au centre hospitalier universitaire d'Helsinki, a précisé que la Déclaration avait servi de base éthique en médecine au cours des 50 dernières années et que ses recommandations  avaient été reprises dans la réglementation européenne.

Dr. Xavier Deau a fait remarquer que les changements apportés à la Déclaration d’Helsinki au cours des 50 dernières années reflétaient les innovations et les évolutions de la médecine ainsi que les directives à appliquer pour la recherche médicale mondiale.

« C’est un document vivant qui évoluera au fur et à mesure que nous serons confrontés à de nouveaux défis dans la recherche et la pratique médicales dont la génomique, les bases de données de santé et les biobanques », a-t-il ajouté.