Selon l'AMM ebola doit être traité comme une crise mondiale, non pas comme un problème local


(08.10.2014) Le monde doit prendre conscience qu’Ebola est une crise mondiale, pas simplement un problème pour l’Afrique de l’Ouest, a déclaré aujourd'hui l’Association Médicale Mondiale.

Dans le cadre d’une résolution d’urgence adoptée au cours de leur assemblée annuelle à Durban en Afrique du Sud, les délégués de plus de 40 Associations Médicales Nationales exhortent les gouvernements à faire davantage pour lutter contre la maladie virale. La Résolution mentionne que le manque de ressources est une évidence pour ceux en charge des patients dans les communautés affectées, notamment le manque de personnel soignant, d’équipement de protection personnel et de lits ainsi que le peu de capacité à mettre en place des mesures de contrôle. Il est donc difficile de contenir l’épidémie. 

L’AMM demande  à la communauté   internationale, via les Nations Unies et ses agences ainsi que les organismes d’aide internationale,  de fournir immédiatement les équipements de protection nécessaires au personnel soignant et au personnel auxiliaire afin de limiter le risque d’infection croisée. Il faut y inclure la fourniture de gants adéquats, de masques et de blouses. Les centres de soins à tous les niveaux doivent aussi être approvisionnés.  

La résolution d’urgence salue  les pays qui ont mobilisé des ressources pour la mise au point de nouveaux traitements et la création de centres d’isolement  dans les pays et régions lourdement touchés. Elle demande à tous les pays un soutien renforcé afin de lutter contre l’épidémie.  

Dr. Margaret Mungherera, Présidente de l’AMM, a déclaré qu’il était important que les Associations Médicales Nationales prennent contact immédiatement avec leurs gouvernements pour concrétiser les propositions avancées par l’AMM.

« Cela inclut des mesures pour assurer une bonne formation sur le contrôle des infections et nécessite que les gouvernements et les agences internationales coopèrent localement avec les personnels soignants. Trop souvent les experts sur le terrain disent qu'ils sont ignorés. Nous pensons qu'il faut les entendre."

La Résolution de l’AMM demande aussi aux gouvernements nationaux et locaux de davantage communiquer avec le  public et  la communauté et de les sensibiliser encore plus à la maladie, sur son mode de propagation et sur les méthodes élémentaires de lutte et de contrôle. L’AMM réclame  aussi  une meilleure efficacité et rapidité des interventions internationales  afin que la planification et la réponse aux futures urgences sanitaires soient améliorées.