Une plus grande collaboration est urgente pour éradiquer la rage


(26.09.2014) Un appel urgent à une action plus vaste pour éradiquer la rage a été lancé pour marquer la Journée Mondiale de lutte contre la rage du 28 septembre.

L’Association Médicale Mondiale, l’Association Mondiale des Vétérinaires et l’Alliance Mondiale de lutte contre la rage ont exhorté tous les pays à instaurer un système de surveillance efficace pour  stopper cette maladie mortelle.  La rage cause la mort d’environ 70 000 personnes par an, presque toutes en Afrique et en Asie et touche  surtout de jeunes enfants.

Les trois organisations ont aussi fait pression pour une collaboration étroite entre les médecins  et les vétérinaires afin d’agir préventivement contre la rage.

La déclaration commune d’aujourd'hui  précise bien qu'il est possible d’éradiquer la rage chez les chiens,    à l'origine de 96% des cas chez les humains.

La présidente de l’Association Médicale Mondiale, Dr. Margaret Mungherera, a déclaré : "La transmission des maladies infectieuses des animaux aux humains, la zoonose, doit être prise plus au sérieux.  Ebola, la rage et la grippe sont juste trois exemples d'épidémies qui ont pour origine les animaux. La rage est toutefois une maladie que l’on peut prévenir en renforçant la  communication et la  collaboration entre les professions médicale et vétérinaire.   

Dr. Faouzi Kechrid, Président de l’Association Mondiale des Vétérinaires, a déclaré : « La rage  fait peur depuis 4000 ans mais de nombreux exemples dont les récentes améliorations aux Philippines, en Indonésie et en Malaisie  prouvent que là où existe une bonne et durable collaboration entre les professionnels, la rage peut être éradiquée. « 

Le Professeur Louis Nel, Directeur exécutif de l’Alliance Mondiale de lutte contre la rage, a ajouté : » L'éradication au niveau mondial de la rage canine est possible. Nous nous efforçons d'adopter l'Approche Une santé pour soulager les souffrances humaines, améliorer le bien-être animal et réduire la charge financière des traitements post-exposition - un coût économique généralement   assumé par les communautés déjà pauvres, les plus exposées. »

Il a déclaré que trois organisations voulaient inciter  l’ensemble des nations  à instaurer un système de surveillance efficace de la maladie pour  contribuer à une éradication de la maladie,  prévenir de futures épidémies, à légiférer afin de prévenir et de lutter contre la rage. Pour réussir à prévenir, lutter et sensibiliser davantage sur la rage, il faut que les diverses professions et disciplines collaborent activement, aussi bien dans le secteur public que privé, plus particulièrement dans le secteur de la santé vétérinaire et humaine.

La déclaration commune des trois organisations est publiée à l’occasion de la 8e Journée Mondiale de lutte contre la rage. Le thème de cette année est "Ensemble contre la rage » et met l’accent sur les bénéfices à la fois pour les personnes et les animaux d’une éradication de la maladie chez les chiens qui est à l'origine de 96% des cas chez les humains.