L’AMM lance un appel urgent concernant les attaques liées à la guerre de Gaza


(25.07.2014) L’Association Médicale Mondiale lance un appel urgent à toutes les parties impliquées dans la guerre permanente de Gaza pour que cessent les attaques contre les hôpitaux, les ambulances, les médecins et le personnel de santé.

L’AMM s'est inquiétée suite aux  récents rapports signalant des attaques dirigées sur des véhicules de la Croix Rouge et des hôpitaux. Elle s’est alarmée de voir que des établissements de santé, du personnel soignant étaient pris pour cible dans la bande de Gaza ce qu’elle avait déjà condamnée en Syrie.

Dr. Mukesh Haikerwal, Président du Conseil de l’AMM, a déclaré : « Comme  nous l’avons dit à maintes occasions au sujet de la violence dans le Moyen-Orient, le respect et la protection des services de santé est l'une des valeurs essentielles de la loi humanitaire internationale et du droit humain à la santé. Il est inadmissible que le personnel de santé et les établissements de santé soient considérés comme des cibles légitimes. Nous condamnons donc sans réserve ceux qui se servent des établissements de santé comme des abris pour les soldats ou les armes. Toute personne autorisant les attaques contre des hôpitaux et d’autres centres de santé ou s'en servant pour des besoins militaires, causant alors des souffrances aux patients, devrait être considérée comme coupable  de violation grave des droits humains.

« Tous dans la communauté internationale, nous devons faire entendre notre voix pour que les soins de santé soient assurés sans discrimination à tous ceux qui en ont besoin.

Nous dénonçons toutes les attaques contre les médecins, le personnel soignant, les établissements de santé et les patients ou leur utilisation  comme abris militaires ou  "écrans humains". A chaque fois qu'un hôpital est attaqué ou un médecin tué, les soins de santé sont en péril, souvent anéantis en même temps  et les patients en souffrent. Ce sont les plus pauvres et les plus marginalisés de la communauté qui ont tendance à être les plus durement touchés. »