Réglementation : une priorité absolue - les professionnels de santé du monde entier en conviennent


(23. 05. 2014) Les leaders mondiaux des principales professions de santé ont exhorté leurs membres à être plus attentifs aux questions liées à la réglementation et à mettre en place  des systèmes efficaces afin de servir les intérêts publics.

Dans le cadre de l’Assemblée Mondiale de la Santé qui a lieu cette semaine à Genève, les médecins chefs, les infirmières, les dentistes, les kinésithérapeutes et les pharmaciens de plus de 45 pays ont débattu de la manière dont les différents systèmes de réglementation professionnelle favorisent la sécurité et la santé publiques  tout en protégeant les professionnels de santé.

Au vu des multiples défis auxquels font face les professions de santé et leurs patients partout dans le monde - une démographique en mutation, une plus grande attente vis-à-vis des services de santé, une plus grande mobilité des professionnels - ils en ont conclu qu’il fallait plus que jamais mettre en place des systèmes de réglementation assurant la qualité des services et la protection du public.

Lors de la conférence organisée par l’Alliance Mondiale des Professions de Santé (AMPS), les participants ont convenu que les différents systèmes répondent à  différents environnements nationaux mais que néanmoins la réglementation est une responsabilité et un devoir public, pas une option.

Ils ont indiqué que les systèmes de réglementation doivent reposer sur un  principe de responsabilité et de réactivité et respecter des principes tels que les contrôles et les équilibres entre les parties intéressées, les patients et les professionnels étant conscients de leurs droits et devoirs.

Les membres de l’AMPS (Conseil international des infirmières, Fédération Internationale Pharmaceutique, Confédération Mondiale des Physiothérapeutes, Fédération Dentaire Internationale et l’Association Médicale Mondiale) sont unanimes pour dire que les objectifs de la réglementation des professions de santé doivent être centrés sur la personne,  en associant  les soins des patients, les droits et la sécurité des patients.  Ces objectifs doivent aussi prendre en compte le bien-être social et économique et la pratique professionnelle.

«Dans de nombreux débats politiques, la réglementation commence à davantage s’imposer » a déclaré Judith Shamian, Présidente du Conseil international des infirmières. « Dans la plupart des pays,   bien trop peu de personnes  comprennent  les avantages et inconvénients des différents systèmes de réglementation. »

Michel Buchmann, Président de la Fédération Internationale Pharmaceutique, a déclaré : « Un modèle de réglementation prenant en compte la pratique collaborative entre les professions a le plus de chances d’être efficace. Il faut maintenant que les décideurs et les professionnels s'engagent politiquement de façon durable pour parvenir à une réglementation efficace. Les professionnels eux-mêmes qui peuvent être des garants du respect de la réglementation, ont un rôle majeur à jouer dans ce domaine. »

Marilyn Moffat, Présidente de la Confédération Mondiale des Physiothérapeutes, a déclaré: "Il est clair qu'il n'existe pas un modèle unique pour un bon système de réglementation mais tous les systèmes  doivent veiller à ce que les kinésithérapeutes et les autres professionnels de santé délivrent des soins/services  sûrs et de qualité. Il faut également que les organismes de réglementation  comprennent  les réalités quotidiennes des professionnels de santé qu'ils cherchent à  réglementer. »

Margaret Mungherera, Présidente de l’Association Médicale Mondiale, a déclaré : « Dans de nombreuses régions du monde comme par ex. en Afrique, les défis et les obstacles sont importants. Les gouvernements perçoivent de manière négative l’autonomie professionnelle, l’indépendance clinique et l’autoréglementation. Il faut que cela change ».

Tin Chun Wong, Président de la Fédération Dentaire Internationale, a déclaré : « Nous attendons des professions de santé tout comme du public qu’ils jouent un rôle majeur dans les débats concernant la réglementation professionnelle. L’AMPS continuera à promouvoir la formation et le partage des informations sur cet important sujet. »

Pour de plus amples informations sur la conférence, consultez le site www.whpa.org/whpcr2014/.  Les media doivent envoyer leurs demandes à news@wcpt.org.

L’Alliance Mondiale des Professions de Santé (AMPS) est le porte-parole de plus de 26 millions de professionnels de santé dans plus de 130 pays. L’AMPS travaille à l’amélioration de la santé mondiale et de la qualité des soins et facilite la collaboration parmi les professionnels de santé et les principales parties intéressées. Elle rassemble les organisations suivantes : Conseil international des infirmières, Fédération Internationale Pharmaceutique, Confédération Mondiale des Physiothérapeutes, Fédération Dentaire Internationale et Association Médicale Mondiale.

Alliance mondiale des professions de santé  AMPS

Secrétariat de l’AMPS • 13, Chemin du Levant • BP 63 • 01210 Ferney Voltaire, France

Tel.: +33 (0) 450 40 75 75 • Fax: +33 (0) 450 40 59 37

http://www.whpa.org/ • E-mail: whpa@wma.net