Session du Conseil de l’AMM


(08. 04. 2013)  Lors de la réunion du Conseil à Bali en Indonésie (4 au 6 avril) à laquelle ont participé les délégués de 35 Associations Médicales Nationales, l’Association Médicale Mondiale a discuté d’un certain nombre de sujets dont les suivants :

Déclaration d’Helsinki

Le Conseil a accepté que les révisions de la Déclaration d’Helsinki concernant la recherche médicale sur les sujets humains soient accessibles à une consultation publique et que les Associations Médicales Nationales puissent apporter leur contribution. Un communiqué de presse a été publié à ce sujet.

Criminalisation de la pratique médicale

Le Conseil a condamné les tentatives des gouvernements de contrôler l'activité professionnelle des médecins, y compris en criminalisant la prise de décision médicale.  Les délégués se sont insurgés contre le fait que les gouvernements tentent d'empêcher des interventions médicalement pertinentes, de demander  des interventions médicales non indiquées et de demander la prescription de certains médicaments. De plus, des sanctions pénales ont été infligées aux médecins concernant  divers aspects de la pratique médicale dont les erreurs médicales, en dépit de l’existence de recours appropriés n'ayant pas un caractère pénal.

Les dirigeants médecins lors de la réunion ont clairement indiqué que les médecins commettant des actes criminels n'ayant rien à voir avec les soins des patients devaient toujours être passibles de sanctions comme tous les autres membres de la société et que de graves abus dans la pratique médicale devaient donner lieu à des sanctions par des procédures disciplinaires professionnelles.

Ils ont déclaré qu’en temps de guerre et de conflits civils, des tentatives avaient été menées pour pénaliser les soins médicaux de compassion prodigués aux blessés. Des rapports font état de plus de 400 médecins arrêtés en Syrie.  

Lors de cette réunion, une résolution d’urgence a été approuvée recommandant aux Associations Médicales Nationales de s’opposer à l’intrusion des gouvernements dans la pratique de la médecine et dans la décision d'apporter des soins ainsi qu’à la possibilité pour les gouvernements de définir une pratique médicale appropriée par application de condamnations pénales. Les membres se sont également opposés à  la criminalisation du jugement médical et des décisions de soins, y compris lorsque les médecins s’écartent des directives et des normes. Ils se sont aussi opposés  à la pénalisation des  soins médicaux prodigués à des patients blessés dans des conflits civils.

 Normalisation de la pratique médicale

Les membres du Conseil ont fait part de leur inquiétude quant à la tendance, notamment dans l’Union Européenne, à introduire des normes en matière de soins cliniques et médicaux élaborées par des instances de normalisation non médicales. Le Conseil a approuvé une Résolution stipulant que de telles instances n’avaient ni les compétences éthiques et techniques nécessaires ni un mandat du public pour procéder de la sorte et que de telles tendances nuiraient probablement à la qualité des soins prodigués.  

Dr.  Cecil Wilson, Président de l’AMM, a déclaré : « Assurer la sécurité des patients et la qualité des soins est au cœur de la pratique médicale. Des performances de haut niveau peuvent être vitales pour les patients. Les conseils et la normalisation en matière de soins de santé doivent donc reposer sur des preuves médicales solides et prendre en compte l’éthique.  Nous demandons aux gouvernements et aux autres institutions de ne pas laisser la normalisation des soins médicaux aux mains d’instances non médicales auto proclamées ».

Des communiqués de presse ont été publiés quant aux conseils à donner aux médecins envisageant de travailler dans les Emirats Arabes Unis. Ces communiqués font suite au cas du Professeur Karabus et à la criminalisation de la pratique médicale.

Parmi les autres thèmes discutés, figuraient :

La peine de mort

La médecine centrée sur la personne

L’euthanasie

Elections

Dr. Mukesh Haikerwal (Association Médicale Australienne) a été réélu Président du Conseil 

Dr. Masami Ishii (Association Médicale Japonaise) a été réélu Vice-président

Dr. Frank Montgomery (Association Médicale Allemande) a été réélu Trésorier

Sir Michael Marmot (Association Médicale Britannique) a été réélu Président du Comité des Affaires Médico-sociales

Dr. Heikki Pälve (Association Médicale Finlandaise) a été élu Président du Comité d’Ethique Médicale 

Dr. Leonid Eidelman (Association Médicale Israélienne)  a été réélu Président du Comité des  Finances et du Planning