Conseils de l’AMM pour les médecins envisageant de travailler aux Emirats Arabes Unis


(04. 04. 2013)  L’Association Médicale Mondiale veut alerter tous les médecins sur les risques liés à l’exercice de leur profession dans les Emirats Arabes Unis, suite à ce que vit  le Professor Cyril Karabus, pédiatre oncologue à la retraite.  Celui-ci a été libéré sous caution aux EAU alors même que toutes les charges pesant contre lui – accusation de crime - avaient été levées.

Lors de la réunion du Conseil à Bali, les délégués de l’AMM ont fait part de leur extrême inquiétude concernant le Pr. Karabus qui avait été arrêté en août 2012 suite au décès d’un enfant qu’il soignait aux EAU en 2002. Le Professeur doit à nouveau comparaître au tribunal la semaine prochaine.

Les délégués de l’AMM ont diffusé une Résolution où ils déclarent que le Pr. Karabus a été traité d’une façon « qui ne respecte pas les normes internationales en matière d’équité" et que le Pr. Karabus « devrait être autorisé à rentrer chez lui immédiatement ».

Lors de la réunion du Conseil, il a également été décidé à la lumière de cette expérience de publier des conseils dans le WORLD MEDICAL JOURNAL et sur le site Internet de l’AMM à l’attention des médecins qui envisagent de travailler aux EAU. Ces conseils précisent les conditions de travail et les risques juridiques d’une activité professionnelle là-bas. L’AMM encouragera également ses 102 associations membres à publier des conseils similaires dans leurs publications nationales.

Dr.  Cecil Wilson, Président de l’AMM, a déclaré : « Le panel d’experts médicaux désigné par le tribunal pour déterminer s'il existait des preuves de la culpabilité du Pr. Karabus, a fait savoir au juge que de telles preuves n’existaient pas. Le juge a levé toutes les charges et prononcé l’acquittement du Pr. Karabus.

« Les accusateurs ont fait appel de cette décision. Cela signifie que le Pr. Karabus devra demeurer aux Emirats Arabes Unis pendant une période indéterminée. Nous considérons cela avec une grande inquiétude et lançons un appel aux autorités des EAU afin que le Pr. Karabus puisse retourner chez lui ».