Le Président de l’AMM souligne les inégalités en matière de soins dans le monde


(1. 03. 2013)  Le Président de l'Association Médicale Mondiale, Dr. Cecil Wilson, a souligné les inégalités en matière de soins partout dans le monde.

Lors de son intervention à la All Nepal Medical Conference de Katmandou, le Dr. Wilson a déclaré que  la situation n'était pas la même partout dans le monde. Certains pays sont dotés de systèmes de soins pour leur population, d'autres pas.

Parmi les quelques 200 pays dans le monde, seulement les 40 pays développés ont organisé leurs systèmes de soins. De ce fait, la majorité des individus dans le monde ne voit jamais un médecin de toute leur vie.

Dr. Wilson a indiqué que les pays riches faisaient face à leurs besoins en professionnels de santé en recrutant ces derniers dans les pays pauvres. Dans de grandes zones en Afrique, en Asie et dans des régions rurales d'Amérique Latine, le personnel soignant  n'est  pas suffisant  par rapport à la taille de la population.

Si l‘on se réfère au fléau mondial des maladies dans différentes régions continentales, l'Afrique avec 25% du fléau mondial des maladies, détient moins de 5% de la main d'œuvre mondiale et les dépenses en soins de santé sont extrêmement limitées. A l'inverse, l'Amérique avec seulement 10% du fléau mondial des maladies détient  38% de la main d'œuvre mondiale et dépense beaucoup pour les soins de santé.

Quant au pourcentage de médecins dans les pays développés qui sont formés à l'étranger, 34% de ceux  de  la Nouvelle Zélande, 32% de ceux de la Grande Bretagne et 28% de ceux des Etats Unis ont été formés à l'étranger. D'autre part 38% des médecins d'Afrique du Sud, 29% de ceux du Ghana, 19% de ceux d'Angola et 12% de ceux du Nigeria travaillent à l'étranger.

« Tous ces pays sont ceux où le fléau des maladies est lourd et la main d'œuvre sanitaire insuffisante », a déclaré le Dr. Wilson. « En clair, des pays les moins à même de s'offrir cette fuite des cerveaux. »

Il a aussi fait savoir qu'au  niveau mondial l'accent était mis sur les efforts à faire pour contrôler les coûts toujours plus élevés, un problème sans lien avec le type de système en place. Des pays sans systèmes de soins organisés cherchent comment parvenir à soigner tous leurs citoyens. Pour savoir si un modèle fonctionnera dans un pays donné, il faut prendre en compte ses objectifs et ses valeurs. En d'autres termes, rien ne prouve qu'un modèle soit mieux qu'un autre.