Réunion du Conseil de l’AMM


(30 avril 2012) Lors de la réunion du Conseil à Prague en République Tchèque (26 au 28 avril) où étaient présents les délégués de plus de 40 Associations Médicales Nationales, l'Association Médicale Mondiale a discuté d'un certain nombre de sujets dont les suivants: 

DÉCLARATION D'HELSINKI

Le Conseil a écouté un rapport oral d'un groupe de travail de l'AMM au sujet des avancées concernant la révision de la Déclaration d'Helsinki sur les principes éthiques pour la recherche sur les êtres humains. Des réunions ont été prévues à Rotterdam en Juin et à Cape Town en Décembre pour continuer à discuter des domaines à réviser et  élaborer une mouture. Des informations seront ultérieurement données au sujet d'une consultation publique.

PRÉLÈVEMENT ÉTHIQUE D'ORGANES

Une proposition de   prise de position du groupe de travail sur le prélèvement éthique d'organes a été présentée à la réunion.  Ce document étudie un certain nombre de points, notamment une meilleure sensibilisation du public, le prélèvement d'organes sur des prisonniers et la commercialisation du don d'organes. Il a été décidé de transmettre pour adoption le document à l'Assemblée Générale de l'AMM en Thaïlande en octobre.

VIOLENCE DANS LE SECTEUR DE LA SANTÉ

Un nouveau document politique sur la violence dans le secteur de la santé a été discuté avec en arrière plan la mort récente d'un jeune médecin turc à Istanbul. Il a été convenu que le document serait transmis à l'Assemblée Générale pour adoption.

PEINE CAPITALE

Une Résolution réaffirmant que l'AMM interdit aux médecins de participer à la peine capitale a été discutée et il a été décidé de transmettre le document politique mis à jour à l'Assemblée Générale pour adoption.

CIGARETTES ÉLECTRONIQUES

Une nouvelle prise de position sur la fabrication et la vente des cigarettes électroniques a été discutée et il a été convenu de transmettre le document à l'Assemblée Générale pour adoption.

MEDECINS ET CONFLITS ARMES

De nouvelles discussions ont eu lieu sur la révision des règles de l'AMM en temps de conflit armé avec en arrière plan la violence au Moyen Orient et ailleurs. A nouveau il a été souligné que les médecins et les autres personnels de santé devaient être considérés comme neutres dans les conflits armés et au cours de troubles civils violents. Le Conseil a donné son accord pour collaborer avec le Comité international de la Croix Rouge sur son projet « Soins de santé en danger » et pour transmettre les Règles révisées à l'Assemblée Générale pour adoption.

GRÈVES DE MÉDECINS

Un projet de prise de position sur les implications éthiques des grèves de médecins a été présenté et il a été décidé de créer un groupe de travail pour poursuivre l'étude de cette question.

Un accord est intervenu sur le fait que plusieurs documents politiques devaient être diffusés aux associations médicales nationales pour commentaires.  En font partie notamment la stérilisation forcée, la vaccination et la médecine centrée sur la personne.

Des communiqués de presse ont été publiés sur les menaces concernant l'autonomie professionnelle et l'autorégulation en Turquie ainsi que la violence encore en cours en Syrie et au Bahreïn.