Appel lancé aux gouvernement de Syrie et du Bahreïn pour la protection des soins de santé


(28 avril 2012) L'Association Médicale Mondiale a lancé un appel aux gouvernements de la Syrie et du Bahreïn leur demandant de remplir leurs obligations de protection des citoyens et des résidents contre toute interférence, intimidation ou attaque pendant les conflits armés affectant leurs pays.  

Elle a déclaré que cette protection devrait concerner les opposants politiques, les patients et le personnel de santé et tous les établissements de santé et leurs occupants. Lors de la réunion du Conseil à Prague, l'AMM a adopté une résolution d'urgence à la suite de la grande inquiétude exprimée par ses membres concernant les conflits en Syrie et au Bahreïn où des médecins ont été tués, blessés alors qu'ils soignaient des patients.

Dr. Jose Gomes do Amaral, Président de l'AMM, a déclaré : « Nous dénonçons ces épouvantables attaques des médecins, du personnel de santé et des patients. Chaque fois qu'un médecin est kidnappé, attaqué ou tué, les soins de santé en sont affectés, souvent n'existent plus et les patients souffrent. Les plus pauvres et les plus marginalisés de la communauté ont tendance à être les plus touchés.    Les gouvernements ont l'obligation de veiller à ce que les établissements de santé et ceux y travaillant puissent travailler en sécurité et sans intervention de l'état.   Et là où ces services manquent en raison d'une inaction du gouvernement, ce dernier devrait en être tenu responsable.  Il y a maintenant urgence à ce que les gouvernements de Syrie et du Bahreïn entament de véritables négociations partout où de telles attaques se produisent ou risquent de se produire afin de protéger les établissements de santé et leurs occupants. Les médecins et les autres personnels de santé doivent être considérés comme neutres dans les conflits armés et nous pensons que toutes les attaques doivent faire l'objet d'une véritable enquête et que ceux responsables des violations des Conventions et des Protocoles  de Genève doivent être poursuivis en justice". Le Conseil de l'AMM a également fait part de son vif soutien et sa coopération pour le projet lancé par le Comité international de la Croix Rouge, « Soins de santé en danger », destiné à promouvoir la sécurité en matière de délivrance de soins de santé dans les zones de conflit armé.