Le Président de l’AMM se joint à une manifestation turque après le décès d’un médecin


(19 avril 2012) Le Président de l'Association Médicale Mondiale, Dr. Jose Gomes do Amaral, se joindra à une manifestation de médecins à Istanbul en Turquie aujourd'hui (jeudi) à la mémoire d'un médecin turc  poignardé  Mardi dans son cabinet.

Dr. Ersin Arslan, un cardiologue chirurgien de la province de Gaziantep au sud est de la Turquie, est décédé après avoir été poignardé par un proche de l'un de ses patients. Ses collègues l'ont transporté aux urgences mais il est décédé peu après. Sa mort est la dernière d'une série d'actes de violence à l'encontre des professionnels de santé en Turquie, souvent le fait de patients et de leurs familles traités à l'hôpital et en clinique.  

Dr. Gomes do Amaral qui participe actuellement à une conférence médicale à Istanbul, a déclaré : « L'AMM adresse ses sincères condoléances à la famille, aux amis et collègues du Dr. Arslan.  Nous exprimons notre sympathie et notre solidarité à l'Association Médicale Turque qui vient de perdre l'un des siens.

« La violence contre les professionnels de santé est totalement inacceptable mais hélas de plus en plus fréquente, pas seulement en Turquie mais aussi dans le monde entier. Les actes de violence qui vont des insultes verbales aux attaques entraînant la mort et des blessures, ont un effet dévastateur sur la délivrance de soins dans les hôpitaux et les cliniques, que ce soit pour le personnel ou les patients et leurs familles. Nous attendons des gouvernements qui ‘ils condamnent sans réserve tous les actes de violence à l'encontre du personnel de santé et qu'ils œuvrent à sécuriser leur environnement professionnel. 

« L'Association Médicale Mondiale étudie actuellement la manière dont les gouvernements, les autorités de santé et les associations médicales nationales peuvent contribuer à endiguer cette épidémie croissante de violence. Lors de la réunion du Conseil à Prague, nous discuterons d'autres idées pour promouvoir une nouvelle politique mondiale visant à protéger le personnel de santé. »

L'Union des médecins turcs a annoncé que les médecins dans le pays se mettraient en grève pendant deux jours pour protester contre le décès du Dr. Arslan et attirer l'attention sur le manque global de sécurité dans les hôpitaux. A Istanbul uniquement, 131 cas de graves insultes ou attaques de médecins ont donné lieu à des poursuites judiciaires l'année dernière. Dans tout le pays, on compte de tels actes par milliers.