Ensemble, les professions de santé mettent en garde contre l'épidémie mondiale de maladies non transmissibles


(16 mai 2011)  Les professions de santé mettent en gardent contre l'épidémie mondiale de maladies non transmissibles (MNT) : sauf mesures urgentes, cette menace grave pour la santé publique risque fort de continuer son inquiétante progression. Pour l'Alliance mondiale des professions de santé (AMPS), qui représente plus de 26 millions de professionnels de santé dans trente pays, le problème des maladies non transmissibles, qui représente une menace pour la santé au niveau mondial, doit être abordé selon une approche globale. 

Dans une déclaration conjointe, les chefs de file des infirmières, des pharmaciens, des physiothérapeutes, des dentistes et des médecins appellent à l'adoption d'une stratégie unique de prévention et de gestion des maladies non transmissibles. Ces dernières - maladies cardiovasculaires et respiratoires chroniques, certains cancers, diabète, affections mentales et bucco-dentaires - sont responsables de plus de 60 % de tous les décès, entraînant 36 millions de morts prématurées en 2008. 

Près de quatre-vingts pour-cent de ces décès sont intervenus dans des pays à revenu faible à moyen. Les maladies mentaux, notamment la dépression, affectent et sont affectés par les MNT. Quant aux affections bucco-dentaires (caries, maladies périodontales, cancer de la bouche), elles sont toujours négligées malgré le lourd fardeau qu'elles représentent pour la santé publique en général. 

Dans sa déclaration, l'AMPS rappelle les quatre principaux facteurs de risque des maladies non transmissibles : le tabagisme, les régimes alimentaires malsains, le manque d'activité physique et l'usage nocif de l'alcool. Pour réduire de manière importante l'incidence des MNT, il convient d'agir sur les facteurs généraux qui déterminent les comportements de santé ; sur les conditions matérielles de la naissance, de la vie, du travail et du vieillissement ; et sur l'influence exercée par la société. Il est capital de remédier aux déterminants sociaux de la santé qui alourdissent le fardeau des MNT. 

Les directions exécutives des cinq organisations partenaires de l'AMPS, représentant 26 millions de professionnels de la santé dans le monde, s'expriment aujourd'hui sur cette question. 

Jean-Luc Eiselé, Directeur général de la Fédération dentaire internationale, déclare ainsi : « À l'approche du Sommet de haut niveau que les Nations Unies organiseront, en septembre 2011, sur le problème des MNT, la campagne de sensibilisation et de plaidoyer de l'AMPS vise des changements de comportements individuels aussi bien que des interventions au niveau des pays ciblées sur les déterminants sociaux de la santé ».  

M. Ton Hoek, Secrétaire général et Directeur général de la Fédération internationale pharmaceutique, déclare pour sa part : « L'AMPS souligne que l'épidémie de MNT ne sera enrayée qu'à la condition de fonder les systèmes de santé sur le modèle des soins de santé primaires et d'y inclure des services de prévention, de réhabilitation et médicaux spécialisés ». 

Pour le Dr Otmar Kloiber, Secrétaire général de l'Association médicale mondiale, « il importe de prêter attention aux déterminants sociaux de la santé responsables de l'augmentation de la charge des MNT : accès aux soins de santé, modification des modes de vie, problèmes de logement et inégalités entre les sexes ». 

M. David Benton, Directeur général du Conseil international des infirmières, ajoute que « les professionnels de santé, et les systèmes sanitaires nationaux au sein desquels ils œuvrent, jouent un rôle déterminant dans la sensibilisation des patients et du grand public aux facteurs de risque des MNT ». 

Pour Mme Brenda Myers, Secrétaire générale de la Confédération mondiale des physiothérapeutes, « les professionnels de la santé peuvent aider les patients et le public à s'abstenir de l'usage nocif du tabac et à renoncer à la consommation nocive d'alcool, à mieux s'alimenter, à avoir une activité physique suffisante et régulière, à atteindre - et à garder - un poids adapté, à viser une santé mentale optimale, à gérer les tensions et le stress, à accéder, enfin, aux soins préventifs et au dépistage des maladies évitables ». 

La campagne de l'AMPS consacrée aux MNT bénéficie du soutien de la Fédération internationale de l'industrie du médicament (IFPMA). « Nous nous félicitons d'apporter notre soutien à la campagne de prévention des maladies non transmissibles lancée par l'AMPS », déclare M. Eduardo Pisani, Directeur général de l'IFPMA. « La modification des modes de vie peut prévenir de nombreux décès et handicaps causés par les MNT. Il est donc particulièrement important d'agir au stade de la prévention. Les membres de l'AMPS jouent un rôle central dans la sensibilisation aux facteurs de risque. Ils contribuent en effet à l'amélioration des connaissances en santé, facilitent les choix en matière de modes de vie sains et encouragent le dépistage et le diagnostic précoces des MNT. »  

Dans leur Déclaration conjointe sur les MNT et les déterminants sociaux de la santé, les membres de l'AMPS constatent que la crise mondiale des ressources humaines constitue un obstacle de taille à la réduction de la charge des MNT dans de nombreux pays. Ils se félicitent à ce propos de la rentabilité des mesures de prévention et de traitement des MNT.