Assemblée Générale de l'Association Médicale Mondiale


(18.10.2010) L’Assemblée Générale annuelle de l’Association Médicale Mondiale s’est tenue à Vancouver au Canada du 13 au 16 octobre et a accueilli les délégations de 50 associations médicales nationales. Parmi les sujets traités figuraient:

(L’AIDE MEDICALE AUX REFUGIES

(Les associations médicales nationales ont été invitées à soutenir et à promouvoir le droit de tous les individus à bénéficier de soins médicaux sur la base uniquement des nécessités cliniques et à protester contre la législation et les pratiques venant à l’encontre de ce droit fondamental. Dans une mise à jour de sa politique, l’AMM a déclaré que les réfugiés, y compris les demandeurs d’asile, les demandeurs d’asile refusés et les émigrés sans papiers ainsi que les personnes déplacées internes, faisaient partie des personnes les plus vulnérables dans la société dans toutes les régions du monde. L’AMM a aussi indiqué que les codes internationaux des droits humains et de l’éthique médicale stipulaient que tous les individus étaient en droit de se faire soigner sans discrimination. Les médecins ne peuvent pas être contrains à participer à des opérations punitives ou judiciaires ou à administrer des traitements sans justification médicale comme par ex. des sédatifs pour faciliter l’expulsion d’un pays.

(POLLUTION CHIMIQUE

(Au cours de cette rencontre de Vancouver, l’auditoire a été mis en garde sur les effets nuisibles que la contamination chimique de l’environnement continuait d’exercer des sur la santé publique mondiale. L’Assemblée Générale a approuvé une nouvelle prise de position qui demande aux associations médicales nationales de faire pression pour que l’on légifère afin de réduire la pollution chimique et l’exposition humaine aux produits chimiques. Les médecins doivent encourager l’élimination du mercure et d’autres produits chimiques dans les appareils et produits médicaux et soutenir une législation imposant une évaluation sur l’environnement et la santé avant d’autoriser l’implantation de toute nouvelle usine chimique ou industrielle. De plus, les patients devraient être informés sur l’importance d’une élimination sûre des médicaments non consommés. De même des systèmes de sécurité efficaces devraient être mis au point pour collecter et éliminer ces médicaments.

(Dr. Edward Hill, Président de l’AMM, a déclaré: ‘comme l’ont montré les récentes catastrophes écologiques, le public court toujours de gros risques en matière de pollution chimique. Les gouvernements sont les premiers responsables de la protection de la santé publique contre ces dangers et notre mission en tant qu’Association Médicale Mondiale représentante des médecins dans le monde, est d’attirer l’attention sur les risques sanitaires et de recommander des mesures. »

(VIOLENCE DANS LA FAMILLE

(La révision de la politique sur la violence dans la famille a été approuvée et établit une série de mesures pour une plus grande prise de conscience et implication des médecins dans ce domaine qui s’étend aussi aux pratiques violentes telles que les crimes liés à la dot, les crimes d’honneur et la pratique du mariage des enfants.

(COLLECTE ETHIQUE DES ORGANES

(Un groupe de travail a été mis en place pour étudier la collecte d’organes y compris les questions liées à la transplantation d’organes prélevés sur des prisonniers exécutés, le commerce d’organes, le consentement présumé et les autres formes de consentement ainsi que les questions apparentées.

(COMITE DE JUNIORS

(Au cours de cette rencontre, il a été décidé d’impliquer les jeunes médecins dans l’AMM. Une plateforme de Membres Associés pour impliquer les jeunes médecins a été acceptée. Les questions concernant les jeunes médecins comme par ex. des horaires de travail raisonnables, la formation post universitaire et l’émigration des médecins pourraient ainsi être discutées plus amplement au sein de l’Association.

(NOUVEAUX MEMBRES

(Deux nouvelles associations ont été admises au sein de l’AMM – l’Association Médicale du Mozambique et la Chambre des médecins serbes.

(ELECTIONS

(Dr. Wonchat Subhachaturas, Président élu de l’Association Médicale de Thaïlande, a été élu Président de l’AMM pour 2010/2011. C’est le premier médecin de Thaïlande à occuper cette fonction. IL est neurochirurgien et a été formé à Bangkok. Pendant de nombreuses années, il a travaillé à l’hôpital central de la ville avant de prendre la direction du Charoenkrung Hospital. Il a été secrétaire adjoint de la Bangkok Metropolitan Administration et travaille actuellement auprès de l’Alliance Professionnelle de la santé thaïlandaise contre le tabac.

(Dr. José Gomes do Amaral, Président de l’Association Médicale Brésilienne, a été nommé au poste de président-élu. Il sera le troisième brésilien à devenir Président lorsqu’il prendra ses fonctions à l’Assemblée Générale annuelle de l’Association, à Montevideo en Uruguay l’année prochaine. Le Dr. Amaral est anesthésiste et spécialiste des soins intensifs à São Paulo où il travaille à l’hôpital Santa Helena. Il est également président de la branche Anesthésie et Soins intensifs dans le service de chirurgie de l’université fédérale de São Paulo.

(Note : des communiqués de presse spécifiques ont été publiés sur la violence contre les femmes et les jeunes filles et sur la prescription.