L'AMM lance un Appel à la Neutralité en Temps de Conflit


L'Association Médicale Mondiale a réitéré la nécessité d'assurer la délivrance de soins médicaux et/ou l'évacuation des personnes prises au piège et blessées pendant les périodes de conflit.

Aujourd'hui lors de la réunion de son Conseil à Tel Aviv en Israël, l'AMM a parlé des conflits à Gaza, au Sri Lanka, au Darfour et au Congo, conflits qui ont provoqué des morts et une dégradation des conditions de vie.

Une résolution de l'AMM stipule que "les normes internationales de neutralité médicale doivent être respectées pendant de tels conflits".

Le Conseil a réaffirmé l'obligation incombant à toutes les parties impliquées dans les conflits de se conformer aux règles de l'éthique médicale internationale et aux dispositions de la loi humanitaire telle qu'elle est stipulée dans les Conventions de Genève. La résolution demande également à toutes les parties de ne pas cibler le personnel médical et les installations médicales.

La résolution de l'AMM réaffirme la politique existante de l'AMM sur les "Régulations en temps de conflit armé" et les obligations des médecins incluses dans cette politique.

Elle réitère également l'implication de l'AMM pour que la santé demeure un droit universel et que la paix ne soit pas une condition préalable à l'application de ce droit universel.

Le Dr. Edward Hill, Président de l'AMM, a déclaré "Les gouvernements, les forces armées et ceux détenant le pouvoir devraient respecter les Conventions de Genève et veiller à ce que les médecins et les autres professionnels de santé puissent soigner tous ceux dans le besoin, pendant les périodes de conflit armé. Les médecins doivent pouvoir accéder aux patients, aux établissements de soins et aux équipements et bénéficier d'une protection adéquate pour effectuer librement leur travail.

Dans le monde d'aujourd'hui, il est plus important que jamais que les médecins reconnaissent leurs responsabilités éthiques dans les périodes de conflit armé. Ils sont souvent confrontés à des situations extrêmement difficiles et j'espère que ces directives les aideront à se conformer aux plus hautes normes éthiques de la profession médicale".