La Crise financière pourrait accélérer le Transfert des Tâches dans le Secteur médical déclare le Président sortant de l'AMM


Le Président sortant de l'Association Médicale Mondiale déclare que la crise économique mondiale pourrait amener les autorités sanitaires à faire des économies en transférant pour cela des tâches qui normalement incombent aux médecins vers d'autres professionnels de la santé.

Dr. Jon Snaedal, dans son discours de départ demain (Vendredi) à l'Assemblée Générale annuelle de l'AMM à Séoul, en Corée du Sud, annoncera aux médecins qu'ils doivent s'attendre à des changements dans leur manière de travailler, que la tourmente économique actuelle accélèrera la tendance au transfert des responsabilités des médecins vers d'autres professionnels de la santé.

"De nombreux autres professionnels de la santé veulent remplir des tâches que nous avons remplies nous-mêmes traditionnellement. Parmi ces tâches, citons par exemple la prescription de médicaments, le diagnostic et même le traitement et le suivi des patients".

Selon le Dr. Snaedal, gériatre à Reykjavik en Islande, cette tendance s'observe en Europe, aux Etats Unis, en Asie et en Amérique Latine. Toutefois, les rapports sur la question ont souligné une absence de preuves solides en faveur de ces changements. Il n'y a pas de régulation, pas de bonne éducation et formation et il existe des obstacles culturels à l'évolution, de la part des médecins comme des patients.

D'après le Dr. Snaedal, derrière tout cela, il y a le fait que les autres professionnels de la santé sont moins chers que les médecins et que les autres travailleurs de santé souhaitent étendre leurs fonctions. Il convient cependant de reconnaître que les médecins eux-mêmes ont souvent été incapables de répondre aux besoins des patients, notamment des patients souffrant de maladies chroniques et qui ont besoin d'un accès permanent et facile aux services médicaux et à une assistance médicale. Là où cela s'est produit, les autres comme les infirmières et les pharmaciens ont fait pression pour intervenir.

Les médecins devraient réagir à une telle situation en organisant mieux leurs services et en menant le mouvement pour un travail d'équipe avec les autres professionnels de la santé.

Selon le Dr. Snaedal, les médecins devraient s'efforcer de défendre leurs fonctions traditionnelles là où les autorités mal conseillées ont tenté de modifier les choses sans consultation et sans régulation. Parfois le transfert des tâches se justifie et les médecins doivent accepter que leur mission change.

L'AMM discute actuellement cette question avec l'Organisation Mondiale de la Santé et d'autres professions de santé. L'unité parmi les professions de santé permettrait d'aboutir à des changements plus efficaces. L'AMM organisera une rencontre en Islande en mars prochain pour approfondir la question des ressources humaines dans le domaine de la santé, du transfert des tâches et des relations interdisciplinaires.