Appel pour un Accès égal au Traitement du Cancer du Col de l'Utérus pour les Femmes et les jeunes Filles


L'Association Médicale Mondiale et l'Association Internationale des Femmes Médecins ont lancé un appel en faveur d'une vaste stratégie de prévention visant à réduire la menace que constitue le cancer du col de l'utérus.

Dans une déclaration commune pour marquer la Journée Internationale de la Femme (8 mars), les deux organisations exigent que l'on donne à toutes les femmes et jeunes filles dans le monde un accès égal aux meilleurs programmes de prévention et de traitement du col de l'utérus et demandent qu'une telle stratégie intègre le dépistage et la vaccination.

Dr. Shelley Ross, Secrétaire Générale de l'Association Internationale des Femmes Médecins a déclaré : "Le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus courant chez les femmes. Il peut pourtant aujourd'hui être prévenu compte tenu de l'existence d'un vaccin contre le papillomavirus humain (HPV)".

Elle a indiqué que chaque année, le cancer du col de l'utérus touchait 500.000 femmes et qu'il provoquait 250.000 décès dans le monde. Les femmes dans les pays pauvres sont les plus exposées avec 80% des décès causés par un dépistage et des traitements extrêmement limités.

Dr. Ross a ajouté: lorsque dans les prochaines années, on se penchera sur les grands progrès accomplis dans le domaine de la santé des femmes, le vaccin HPV fera partie de l'une des plus grandes avancées. Les gouvernements à travers le monde doivent de toute urgence accorder une priorité à la lutte contre le cancer du col de l'utérus en mettant en place des moyens politiques et financiers durables. Ne pas agir ainsi entrainera des décès. Cela signifie également ne pas donner aux femmes et aux jeunes filles vivant dans les pays pauvres le droit à un accès égal aux technologies salvatrices".

Quatre des types les plus fréquents de HPV pourraient être prévenus par la vaccination même s'il n'y a pas actuellement de traitement curatif d'une infection HPV. Le vaccin HPV pourrait donc potentiellement réduire considérablement la prévalence du cancer du col de l'utérus, faute de pouvoir l'éradiquer.

Dr. Jon Snaedal, Président de l'AMM, a déclaré: "les Associations Médicales ont un rôle clé à jouer dans cette stratégie, en fournissant aux médecins des informations sur le vaccin HPV et en les encourageant à avertir leurs patients de cette innovation".

"Le facteur coût ne doit pas être un obstacle à la mise à disposition du vaccin auprès des femmes et des jeunes filles dans le monde. Nous lançons un appel pour une forte mobilisation des décideurs, des organisations internationales, de la communauté internationale des donneurs et des partenaires du développement ainsi que des associations médicales, de la société civile et de l'industrie afin de faire bouger les choses et éradiquer le cancer du col de l'utérus".