L'Association Médicale Mondiale demande davantage de Formation pour les Médecins


Dans le cadre de la démarche de l'Organisation Mondiale de la Santé pour un élargissement des fonctions des travailleurs de santé, l'Association Médicale Mondiale demande que les médecins et les autres professionnels de santé soient davantage formés.

Commentant les nouvelles directives de l'OMS sur le transfert des tâches, adoptées le weekend dernier pour solutionner la pénurie de ressources humaines dans le domaine des soins de santé, l'AMM a déclaré qu'au vu de la grave pénurie de médecins et d'autres professionnels de santé dans des pays confrontés au fléau du VIH/SIDA et aux autres maladies s'y rattachant, il fallait recourir à toutes les mesures pour répondre aux besoins des populations vulnérables.

Dr. Jon Snaedal, Président de l'AMM, a déclaré: "L'une des mesures consiste à former spécifiquement les individus pour délivrer des services de santé qui sont normalement assurés par les médecins et les infirmières. Cette approche a été dénommée transfert des tâches et pourrait tout aussi bien être dénommée élargissement des tâches car les tâches ne sont pas directement transférées par un professionnel de la santé à un autre. Il s'agit plutôt d'un élargissement des fonctions des travailleurs de santé spécifiques pour répondre aux besoins".

"Une telle initiative peut être comprise dans certaines circonstances. Toutefois, les projets portant sur le transfert des tâches doivent financés en plus des autres dépenses de santé. Il est donc impératif de traiter la question de la migration des professionnels de la santé car il s'agit là de l'une des causes essentielles du problème. Nous devons veiller à ce que l'éducation et la formation des médecins et des autres professionnels de la santé soient intensifiées afin d'assurer l'existence à long terme de services de santé".

"Si ces conditions sont remplies, l'AMM a la volonté de travailler avec l'OMS et les autres parties intéressées telles que les Associations Médicales Nationales dans les pays concernés pour sécuriser la qualité et la pérennité des services fournis".

Les commentaires du Dr. Snaedal font suite à la réunion du weekend dernier à Addis Abeba, organisée par l'OMS et les autorités sanitaires éthiopiennes, réunion qui a donné lieu à l'adoption des nouvelles directives de l'OMS sur le transfert des tâches.