Le nouveau Président de l'AMM demande une action mondiale contre les maladies liées au mode de vie


Dr Nachiappan Arumugam, le nouveau président de l'Association Médicale Mondiale, prie instamment les gouvernements de collaborer avec les médecins afin de lutter contre l'épidémie de maladies liées au mode de vie qui sinon deviendront incontrôlables.

Dans son discours inaugural à l'Assemblée Générale annuelle de l'AMM à Sun City en Afrique du Sud, Dr Arumugam, cardiologue de Malaisie, a déclaré que les gouvernements n'agissaient pas suffisamment, soit par ignorance de l'importance du problème soit par un refus de la réalité. L'heure a pourtant sonné et il faut lancer une action mondiale.

" Plaider en faveur d'un changement des habitudes alimentaires, favoriser l'activité physique, les mesures anti-tabac et des examens médicaux réguliers pour une prévention précoce, tout cela peut sembler décourageant mais sans des décisions immédiates, le monde sera confronté dans les dix ou vingt ans à venir à un problème tellement grave qu'il sera incapable de le gérer. "

Il a déclaré que la santé de la population mondiale s'était améliorée comme jamais grâce aux remarquables découvertes et inventions médicales des 50 dernières années mais que cette amélioration avait peu duré. A nouveau, le monde est confronté à de nouvelles épidémies et à de nouveaux défis.

" Depuis peu, la santé de la population mondiale semble plus fragile et plus en péril que jamais. Durant ces dix dernières années, non seulement sont rapparues des infections mortelles telles que le SIDA ou le SRAS mais également une grave épidémie chronique communément désignée sous le terme de maladies liées au mode de vie.

"Le nombre de patients atteints d'obésité, d'hypertension, de diabète, de dyslipidémie et de maladies connexes a augmenté à un rythme alarmant dans le monde entier. Cette vague de maladies liées au mode de vie ne s'est pas limitée aux pays riches et développés et a touché tout autant les pays en voie de développement et les pays pauvres. Cette épidémie qui touche actuellement les individus dans la fleur de l'âge provoque une immense détresse au niveau individuel, familial et national. Les familles et les nations voient leurs ressources lourdement grevées ce qui met en péril le développement de systèmes de soins durables dans de nombreux pays.

" Les maladies liées au mode de vie étant de nature chronique et progressant de manière insidieuse, les patients se préoccupent du problème avec retard et en prennent conscience qu'au dernier stade ce qui en rend le traitement complexe et coûteux.

" Dans de nombreux pays, les maladies liées au mode de vie affectent près de 30% de la population et dans certains 60% et ces taux augmentent continuellement.

" Les chercheurs et les laboratoires pharmaceutiques essaient de mettre au point de nouveaux médicaments pour endiguer et traiter ces pathologies. De nouveaux médicaments sont certes nécessaires pour traiter les individus déjà atteints mais la seule solution durable pour surmonter cette épidémie consistera à changer le mode de vie et à instituer des mesures de prévention ".