Les organisations de médecins demandent a l'Organisation Mondiale de la Santé de prendre des mesures face a l'exode des professionnels de la santé


Les organisations de médecins demandent à l'Organisation Mondiale de la Santé de prendre immédiatement des mesures pour lutter contre l'exode des professionnels de santé des pays en voie de développement vers les pays développés.

Lors de sa réunion à Divonne les Bains en France, le Conseil de l'Association Médicale Mondiale a lancé un appel à l'occasion de l'Assemblée Mondiale de la Santé qui se tient cette semaine pour qu'un groupe de travail mondial soit mis en place immédiatement afin de s'attaquer à la crise générée par l'exode médical.

Les délégués de l'AMM de 30 pays environ ont approuvé une résolution déclarant que la pénurie de professionnels de la santé dans les pays en voie de développement, surtout en Afrique subsaharienne, était l'un des problèmes mondiaux les plus graves à l'heure actuelle.

La résolution réaffirme la politique de l'AMM qui stipule qu'aucun pays ne doit s'appuyer sur l'immigration pour répondre à ses besoins de médecins.

La résolution précise ce qui suit:

"Chaque pays doit faire de son mieux pour conserver ses effectifs de médecins et les retenir sur le territoire national en leur apportant l'aide dont ils ont besoin pour remplir leurs objectifs personnels et professionnels, en tenant compte des besoins et des ressources du pays."

L'AMM a déclaré que les pays développés devaient aider les pays en voie de développement à être mieux armés pour former et retenir leurs médecins et infirmières et permettre ainsi aux pays en voie de développement d'atteindre l'auto suffisance.

L'AMM a établi un groupe de travail sous l'égide de l'Association Médicale Britannique pour étudier les possibles solutions à cette crise.

Dr Yoram Blachar, Président du Conseil de l'AMM, a déclaré: 'J'espère que les propositions du groupe de travail alimenteront le projet de ressources humaines sanitaires que l'OMS lancera l'année prochaine".