L'AMM publie de nouvelles directives sur les relations entre les médecins et les entreprises commerciales


L'Association Médicale Mondiale a publié de nouvelles directives éthiques régissant les relations entre médecins et entreprises commerciales.

La prise de position, rendue publique lors de l'Assemblée Générale annuelle de l'AMM à Tokyo, stipule que le soutien de l'industrie permet la recherche médicale, les conférences scientifiques et la formation médicale permanente qui peuvent être bénéfiques aux patients et à l'ensemble des systèmes de santé. Ce soutien rend également possible la mise au point de nouvelles procédures médicales, de médicaments et de traitements.

Des conflits d'intérêt surgissent toutefois lorsque les considérations commerciales portent atteinte à l'objectivité du médecin.

La prise de position stipule "Plutôt que d'interdire toute relation entre les médecins et l'industrie, il est préférable d'établir des directives pour de telles relations".

Ces directives couvrent quatre domaines - les conférences médicales, les cadeaux, la recherche et les affiliations.

A propos des conférences médicales, les directives fournissent une série de principes qui doivent être respectés avant que les médecins ne consentent à participer à des conférences médicales bénéficiant de subventions commerciales. Ces principes précisent les points suivants :

  • Le principal objectif de la conférence doit être l'échange d'informations professionnelles ou scientifiques;
  • L'hébergement pendant la conférence doit être secondaire à l'échange professionnel d'informations;
  • Le nom de l'entreprise commerciale apportant un soutien financier sera rendu public;
  • La présentation du produit par un médecin est scientifiquement exacte, analyse objectivement toutes les autres options thérapeutiques possibles et n'est pas influencée par l'organisation qui subventionne l'évènement.

A propos des cadeaux, les directives stipulent que les médecins ne sont pas autorisés à accepter un cadeau d'une entreprise commerciale à moins que la loi et/ou la politique de leur Association Médicale Nationale ne l'autorisent et que le cadeau ait une simple valeur nominale, ne soit pas une somme d'argent et ne soit pas lié au fait que le médecin prescrive un certain médicament, utilise certains instruments ou matériaux ou adresse les patients à un certain établissement.

Sur la question de la recherche médicale subventionnée par des entités commerciales, les directives précisent que les médecins s'interdisent toute soumission à des pressions extérieures concernant les résultats de leurs recherches et leur publication. Le document mentionne les principes régissant la publication des informations sur les patients impliqués dans la recherche et la divulgation du sponsor lors de la publication des résultats de la recherche. Les principes indiquent également que les sponsors commerciaux ne sont pas autorisés à empêcher la publication des résultats des recherches.

Enfin, en ce qui concerne les affiliations avec des entités commerciales, les directives mentionnent que les médecins peuvent être affiliés uniquement si l'affiliation ne porte pas atteinte à leur intégrité, ne compromet pas leurs obligations vis-à-vis de leurs patients et sont totalement révélées.

Dr Yoram Blachar, Président du Conseil de l'AMM, a déclaré : "C'est la première fois que l'AMM publie un guide sur ce sujet très délicat et je crois qu'il répond à la tendance actuelle vers plus de transparence et au droit du public d'être informé sur de possibles conflits d'intérêt".

Dr Jon Snaedal, Président du Comité d'Ethique Médicale de l'AMM, a déclaré : "Depuis quelques années, cette question de l'influence malvenue des entreprises commerciales sur l'autonomie des médecins est de plus en plus préoccupante".

"L'AMM travaille depuis deux ans sur ces directives et je suis heureux qu'en dépit des différences culturelles existantes, l'association ait adopté une position collective aussi ferme".