Les médecins et les patients doivent lutter pour des soins de qualité


Le nouveau Président de l'Association Médicale Mondiale exhorte les médecins dans le monde entier à se rassembler et à s'unir aux patients pour "abattre les barrières" qui entravent la délivrance de soins médicaux de qualité.

Dr Yank Coble, endocrinologue en Florida, USA, nommé Président de l'AMM lors de l'Assemblée Générale annuelle de l'association à Tokyo, a déclaré dans son discours d'investiture :

"Partout où je me déplace dans le monde, je vois des médecins subir des pressions croissantes, se confronter à des forces qui mettent de plus en plus à mal notre credo. Les patients sont privés de leur liberté de choix et les médecins perdent de leur autonomie, tout cela met en péril la relation sacrée médecin-patient".

Dr Coble a ajouté : "Nous devons veiller à ce que nos patients comprennent combien les problèmes que nous rencontrons en tant que médecins minent notre capacité à délivrer des soins de qualité" et il a aussi déclaré: "nous encouragerons et demanderons l'appui des patients et de nos autres partenaires. Nous abattrons les barrières qui se dressent entre nous et nos patients et qui nuisent à la qualité des soins médicaux".

Lors de son discours devant plus de 400 délégués de 40 pays, Dr. Coble a parlé des soins, de l'éthique et de la science comme des trois traditions essentielles de la profession médicale et a dit qu'il incombait à l'AMM de restaurer la fierté, la passion, l'enthousiasme et l'optimisme parmi les médecins où qu'ils exercent et quels que soient les défis à relever.

"Les politiciens et les gouvernements ont tendance à parler des soins de santé en terme de coûts, de dépenses. Nous savons pourtant que les soins de santé et la recherche constituent un excellent retour sur investissement.

Certains pays ont des besoins basiques tels que de l'eau salubre, de la nourriture correcte et de l'électricité et néanmoins, ils continuent à respecter leur médecin. Nos patients sont conscients de la valeur de la recherche et de l'innovation médicales. Ils ne veulent pas être privés de soins ou mal soignés".