Nouveau en ligne formation sur les droits de l'homme pour les medecins de prison


Les médecins en milieu carcéral qui détectent des signes de torture ou d'autres traitements dégradants et qui sont face à un dilemme compte tenu de leur loyauté à la fois vis à la vis de l'état et de leur code éthique professionnel disposent à présent d'une nouvelle formation sur les droits de l'homme et l'éthique destinée à les aider.

La formation, conçue par l'Association Médicale Norvégienne et mise en ligne à Genève aujourd'hui par l'Association Médicale Mondiale, a pour objectif d'assister les médecins travaillant dans le milieu carcéral en les sensibilisant à leur rôle qui est d'identifier les abus et la torture et en les aidant à traiter les violations des droits de l'homme. Cette formation fait partie de plusieurs programmes d'assistance de l'AMM à l'intention des médecins et des autres, dans le cadre de leur exercice auprès des populations vulnérables.

Parmi les dilemmes traités dans cette formation, voici quelques exemples:

  • on demande aux médecins de déclarer les prisonniers aptes aux punitions telle que la mise en quartier d'isolement
  • on demande aux patients d'examiner des patients menottés
  • les médecins ne savent pas s'ils doivent signaler les cas d'abus ou de torture en prison et à qui les déclarer
  • les médecins sont soumis à des pressions pour participer à la maîtrise des prisonniers violents
  • les médecins sont soumis à des pressions de la part des autorités pour ne pas envoyer des prisonniers dans des établissements hospitaliers à l'extérieur des prisons
  • les médecins sont soumis à des pressions pour divulguer le dossier médical des prisonniers ou l'état de santé confidentiel à du personnel non médical

Dr. Delon Human, Secrétaire Général de l'AMM, a déclaré: "La santé des prisonniers a toujours été un gros problème qui soulève de nombreuses questions éthiques. Les médecins de prison doivent être en mesure de fournir des soins de grande qualité dans un environnement exigeant, sans porter atteinte aux droits de l'homme internationaux et aux normes éthiques".

"Les médecins en milieu carcéral sont confrontés à des problèmes qui diffèrent de ceux que rencontrent les médecins travaillant dans des populations normales. Dans de nombreux pays, la formation des médecins de prison n'est pas une priorité. Nombre d'entre eux n'ont même pas accès aux conventions et aux règles internationales applicables aux soins de santé des prisonniers. Ils sont témoins de violations des droits de l'homme mais ne savent pas comment y faire face correctement".

"Nous espérons que cette formation répondra à la demande de nombreux médecins de prison quant à une meilleure connaissance et de plus grandes compétences dans le domaine des droits de l'homme et de l'éthique médicale. Nous espérons aussi qu'elle sera un bon outil pour les médecins dans le monde entier, confrontés à des situations et des problèmes similaires".

Cette formation accessible à partir du site www.wma.net ou http://lupin-nma.net traite des sujets tels que le devoir de déclarer des actes répréhensibles, à qui les déclarer, comment agir face à des grèves de la faim et comment traiter les malades mentaux.

La formation est agréée par l'Association Médicale Norvégienne et comporte 12 heures d'enseignement post-universitaire et de formation permanente pour toutes les spécialités. Les médecins qui le demanderont recevront une attestation de formation. La formation est gratuite pour tous les participants.