L'AMM lance un appel à la Libye pour qu'elle gracie les condamnés à mort


L'Association Médicale Mondiale a lancé un appel aux autorités libyennes pour qu'elles gracient le docteur palestinien et les cinq infirmières accusés aux Benghazi la semaine dernière d'avoir causé l'infection par le SIDA de plus de 400 enfants.

Le Dr. Ashraf Ahmad Jum'a et les cinq infirmières ont été condamnés à mort en dépit des preuves apportées au procès par les experts médicaux, montrant que les enfants avaient été infectés à cause d'une mauvaise hygiène au sein de l'hôpital où les accusés travaillaient.

Dr. Yoram Blachar, Président du Conseil de l'AMM a déclaré après la réunion de l'AMM à Divonne les Bains, en France:

"J'en appelle aux autorités libyennes pour qu'elles lèvent cette sentence, totalement injustifiée. J'ai demandé aux membres de l'AMM participant la semaine prochaine à l'Assemblée de la Santé Mondiale à Genève de prendre rendez-vous avec leurs collègues médecins de Libye pour étudier la manière de garantir un traitement correct de ces professionnels de la santé.

La réunion de l'AMM a écouté une plaidoirie du Dr Svetoslav Stoimenov, le délégué bulgare auprès de l'AMM. Il a expliqué à l'auditoire que les six professionnels étaient innocents, qu'ils avaient été emprisonnés de force et torturés pendant plus de cinq ans.