L'AMM déplore la décision du gouvernement maltais de différer l'interdiction de fumer


Le Président de l'Association Médicale Mondiale a regretté la décision du gouvernement de Malte de différer la mise en place d'une interdiction de fumer dans les lieux publics.

Intervenant à Malte lors d'une réunion de l'Association Médicale de Malte sur la date d'introduction de l'interdiction de fumer, Dr James Appleyard a déclaré que 80% de la population maltaise était d'accord avec une telle interdiction et que le gouvernement ne devait pas faillir à sa mission à cause du lobbying exercé par les fabricants de tabac et les industries de services qui y sont liées.

Je félicite le gouvernement maltais qui s'engage à supprimer le tabac dans les lieux publics mais je regrette la décision prise de différer l'interdiction, a déclaré le Dr. Appleyard. Introduire une telle interdiction serait une manière de donner l'exemple à la Grande Bretagne. Déjà l'Irlande, la Finlande, l'Afrique du Sud, la Thaïlande, le Canada, l'Australie et les Etats Unis ont appliqué une loi similaire.

Partout dans le monde, les gouvernements doivent mettre en place des mesures strictes pour interdire de fumer dans les lieux publics et sur le lieu de travail, dans l'intérêt du bien être sanitaire et économique des citoyens. La fumée du tabac est la seule substance cancérigène connue à ne pas faire l'objet d'une réglementation sur le lieu de travail.

La fumée du tabac contient plus de cinquante substances toxiques cancérigènes. De plus, elle contient du monoxyde de carbone, du cyanure d'hydrogène, de l'arsenic et de l'ammoniac.

La grande majorité - 85% - de la fumée "secondaire" est invisible et sans odeur. Les constituants ou les dérivés peuvent être détectés dans les cheveux, le sang, la salive et l'urine. Il n'existe aucun seuil de sécurité au deçà duquel il n'y a aucun effet néfaste. Les systèmes classiques d'aération et les systèmes d'épuration de l'air coûtent cher et n'assurent pas une protection efficace. Seules les particules visibles et non les gaz nocifs sont filtrées ce qui donne une fausse impression de sécurité.

Dr Appleyard a déclaré qu'aux Etats-Unis, une vaste étude a démontré que près de la moitié des non fumeurs qui prétendaient ne pas avoir été exposés à la fumée secondaire présentaient dans le sang des métabolites de nicotine issus des cigarettes.

Les dangers du tabagisme passif pour la santé sont bien connus. Chez les adultes, il a été clairement démontré que le tabagisme passif provoquait le cancer des poumons, des maladies coronaires et une aggravation des crises d'asthme. La preuve a bien été fournie qu'il causait des infarctus. Une étude a révélé que parmi les non fumeurs mariés à un fumeur, le risque d'infarctus est doublé.

Chez les enfants, les études mettent en évidence le fait que le tabagisme passif provoque la mort subite, des infections auriculaires et respiratoires et qu'il est probablement lié aux naissances prématurées et au faible poids des enfants à la naissance.

Dr Appleyard a ajouté: 'Les fabricants de tabac et les industries de services associées qui encouragent un environnement malsain causant un tel lot de maladies sur une population non consentante ne servent que leurs intérêts en faisant de l'exploitation cynique.

'Le tabac dans les lieux publics est très inquiétant. Les personnes qui travaillent dans les restaurants sont exposées à la fumée de cigarette deux fois plus que les personnes dans les bureaux et celles qui travaillent dans les bars six fois plus. Le coût économique pour l'employeur est lié à l'absentéisme accru provoqué par la maladie et par la baisse de productivité. Les employeurs doivent aussi supporter les coûts indirects liés à des travaux d'entretien et de nettoyage plus importants, à des risques accrus d'incendie, d'explosion et d'accidents et à des primes d'assurance incendie plus élevées.

La Convention Cadre de l'Organisation Mondiale de la Santé sur la lutte anti-tabac reconnaît que la fumée secondaire est un danger de santé et engage les gouvernements à prendre des mesures adéquates pour la protection des non fumeurs.

'Le gouvernement maltais doit sans attendre répondre à la demande de la population maltaise d'interdire le tabac dans les lieux publics - pour que leur santé soit protégée ainsi que celle de leurs enfants, pour faire des économies en prévenant les maladies de longue durée et faire de Malte l'île la plus saine du bassin méditerranéen où les vacanciers viennent pour se distraire, se reposer dans un environnement sain.