Résolution de l'AMM sur la Collaboration entre la Médecine humaine et vétérinaire


Adoptée par la 59e Assemblée Générale de l'AMM, Séoul, Corée, Octobre 2008

La majorité des maladies infectieuses qui apparaissent, y compris les agents bioterroristes, sont des zoonoses. Les zoonoses peuvent par définition infecter aussi bien les animaux et que les humains. De par leur nature même, la médecine humaine et la médecine vétérinaire sont complémentaires et en synergie pour faire face, contrôler et prévenir toute infection d'une espèce à l'autre par les maladies zoonotiques.

La collaboration et la communication entre la médecine humaine et la médecine vétérinaire ont été très limitées au cours des dernières décennies. Les défis du 21e siècle imposent toutefois une collaboration entre les deux médecines.

Une initiative, souvent appelée l'initiative "One Health" est lancée pour améliorer la vie de toutes les espèces - humaine et animale - par la prise en compte de la médecine humaine et la médecine vétérinaire. (1) "One Health" vise à promouvoir et à établir une étroite collaboration et communication entre la médecine humaine, la médecine vétérinaire et toutes les sciences de la santé apparentées afin de renforcer l'efficacité de la santé publique humaine et des soins de santé modernes pour les humains (et les animaux), par le biais d'une recherche biomédicale comparée.

L'Association Médicale Mondiale (AMM) identifie comment les animaux et les soins vétérinaires peuvent avoir un impact sur la santé et les maladies humaines, au travers de ses propres politiques actuelles, notamment de sa prise de position sur l'utilisation des animaux dans la recherche biomédicale, sur la résistance aux antibiotiques et sur la pandémie de grippe aviaire. L'AMM travaille déjà avec d'autres professions de santé y compris les dentistes, les infirmières et les pharmaciens par le canal de l'Alliance Mondiale des Professions de Santé.

RECOMMANDATIONS

Que l'Association Médicale Mondiale :

  • Soutienne la collaboration entre la médecine humaine et la médecine vétérinaire
  • Soutienne le concept d'efforts éducatifs collectifs entre les écoles de médecine humaine et vétérinaire
  • Encourage les efforts collectifs en matière de soins cliniques par l'évaluation, le traitement et la prévention de la transmission des maladies d'une espèce à l'autre
  • Soutienne les efforts de surveillance et de contrôle des maladies d'une espèce à l'autre au niveau de la santé publique, en particulier l'identification précoce des maladies et leur propagation.
  • Soutienne la nécessité d'efforts collectifs pour la mise au point , l'intégration et l'évaluation de méthodes de dépistage, de médicaments, de vaccins, de systèmes de surveillance et de politiques pour la prévention et le contrôle des maladies d'une espèce à l'autre
  • Engage un dialogue avec l'Association Vétérinaire Mondiale pour discuter des stratégies favorisant la collaboration entre les professions médicales vétérinaires et humaines sur le plan de l'éducation, des soins cliniques, de la santé publique et de la recherche biomédicale.
  • Encourage les Associations Médicales Nationales à nouer un dialogue avec leurs confrères vétérinaires pour discuter de stratégies propices à une collaboration entre les professions médicales humaines et vétérinaires dans leurs propres pays.

1) J. Zinsstag, et al. Lancet 2005; 366: 2142-2145 and E.P.J. Gibbs. Veterinary Record 2005; 157:673-679