Resolution de l’AMM pour la fin des attaques contre le personnel de santé et les centres de soins en Turquie


Adoptée par la 66ème Assemblée Générale de l'AMM, Moscou, octobre 2015

PREAMBULE

Plusieurs média signalent  que depuis ces deux derniers mois de conflit en Turquie des membres du personnel de santé ont été tués, blessés ou menacés par une arme. Certains médecins ont été extirpés des ambulances et battus. Les forces de sécurité bloquent l’accès aux blessés et des  ambulances ainsi que des centres de soins sont régulièrement pris pour cibles. Une étude assez poussée menée par l’Association Médicale Turque confirme ces agissements.

Tout indique que les attaques menées contre le personnel  de santé et les obstacles à la fourniture de soins sont politiquement délibérés et à des fins d’intimidation, privant ainsi les personnes concernées de leurs droits démocratiques.  

Les parties impliquées dans les conflits armés ont l’obligation de protéger la fourniture de soins aux blessés et aux malades et de prévenir les attaques ou les menaces à l’encontre de l’exercice médical, du personnel soignant et des centres de soins. Les médecins et les autres membres du personnel de santé ne devraient pas être empêchés de remplir leur mission. De telles attaques constituent une violation flagrante des droits humains internationaux, notamment du droit inhérent à la vie qui doit être protégé par la loi et le droit à jouir des plus hautes normes de santé[1].

Ces attaques sapent gravement aussi les principes fondamentaux de l’éthique médicale, notamment le Code International d’Ethique médicale de l’AMM et les Principes Ethiques des soins de santé en temps de conflit armé et autres situations d’urgence, adoptés  par les organisations de santé civiles et militaires[2], stipulant que : « Le personnel de santé, les structures et moyens de transport sanitaires, qu’ils soient militaires  ou civils, doivent être respectés par tous. Le personnel de santé est protégé dans l’exercice de ses  fonctions et doit pouvoir faire son travail dans les meilleures conditions de sécurité possibles. » 

RECOMMANDATIONS

L’AMM exhorte toutes les parties à :

  1. Cesser les attaques contre le personnel de santé et les patients, les établissements de santé et les ambulances et assurer leur sécurité,
  2. Respecter l’autonomie professionnelle et l’impartialité du personnel de santé,
  3. Se conformer intégralement à la loi sur les droits humains internationaux ainsi qu’à toute autre réglementation internationale auxquelles a souscrit la Turquie en tant qu’Etat Membre et
  4. Documenter et enregistrer toutes les violations et en poursuivre les auteurs comme il se doit.

[1] Convention internationale sur les droits économiques, sociaux et culturels, article 12 Décembre 1966

[2] Adopté par le CICR, l'AMM, le Comité International de Médecine militaire (CIMM), le Conseil international des infirmières (CII) et la Fédération Internationale Pharmaceutique (FIP) – Juin 2015