Prise de Position de l'AMM sur l'Automédication


Adoptée par la 53e Assemblée générale de l'AMM, Washington, Octobre 2002
et réaffirmée par la 191e session du Conseil, Prague, République Tchèque, avril 2012

Préambule

La présente prise de position, élaborée par l'Association Médicale Mondiale, a pour objectif de fournir aux médecins et à leurs patients des recommandations sur l'automédication responsable.

  1. Distinction entre médication sur ordonnance et automédication
    1. L'on distingue généralement deux catégories de produits pharmaceutiques, les médicaments délivrés sur ordonnance et les médicaments en vente libre. Cette classification peut cependant varier d'un pays à l'autre. Les autorités nationales doivent assurer que les médicaments inscrits dans la catégorie en vente libre offrent la garantie suffisante qu'ils ne présentent pas de risques pour la santé.
    2. Les médicaments délivrés sur ordonnance sont des médicaments qui ne peuvent être obtenus que sur prescription d'un médecin à la suite d'une consultation. Consommés en dehors de toute surveillance médicale, ces médicaments ne sont pas sans danger en raison notamment de leur toxicité ou autres effets néfastes possibles (contraction d'habitudes), de leur mode d'utilisation ou des mesures collatérales nécessaires à leur utilisation.
    3. L'automédication responsable, au sens du présent document, est l'emploi, par une personne, de sa propre initiative ou sur les conseils d'un professionnel de santé, de médicaments titulaires d'une autorisation de mise sur le marché ou "monographed", légalement délivrés sans prescription. L'utilisation, sans ordonnance préalable, de médicaments délivrés seulement sur ordonnance, ne relève pas d'une automédication responsable.
    4. La sécurité, l'efficacité et la qualité des médicaments en vente libre doivent obéir aux mêmes normes que celles utilisées pour les médicaments délivrés sur ordonnance.
  2. Emploi combiné de médicaments en vente libre et de médicaments délivrés sur ordonnance Un traitement peut combiner médicaments en vente libre et médicaments délivrés sur ordonnance, sous forme concomitante ou séquentielle. Le patient sera informé des interactions possibles entre les médicaments délivrés sur ordonnance et les médicaments en vente libre. Il devra pour cela indiquer à son médecin les produits qu'il utilise dans le cadre de l'automédication.
  3. Répartition des rôles et des responsabilités
    1. Le patient est principalement responsable de la consommation des produits qu'il utilise. Une attention particulière doit être portée aux groupes vulnérables, notamment les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes, lorsqu'ils recourent à l'automédication.
    2. Lorsqu'une personne décide de recourir à l'automédication, elle doit être capable :
      1. d'identifier les symptômes ou la maladie
      2. de s'assurer que l'automédication convient à son état de santé
      3. de choisir le médicament approprié
      4. de suivre le mode d'emploi indiqué sur les étiquettes et sur les notices
    3. Afin de limiter les risques d'une automédication non appropriée, les professionnels de santé qui participent à la prise en charge du patient ont le devoir :
      1. de l'informer sur les médicaments en vente libre et leur utilisation appropriée et de le charger de rechercher, en cas de doute, l'avis d'un médecin, en particulier lorsque l'automédication apparaît inadaptée à sa condition ;
      2. de l'inciter à lire avec attention les étiquettes et, le cas échéant, les notices d'utilisation, à rechercher un second avis en cas de besoin, et à identifier les circonstances dans lesquelles l'automédication n'est pas, ou n'est plus, appropriée.
    4. Les personnes recourant à l'automédication doivent avoir conscience des avantages et des risques des produits utilisés. Il faudra faire état du bilan risques/avantages de manière juste et rationnelle sans surestimer les uns ou les autres.
    5. Les fabricants, tout spécialement, doivent se conformer à la réglementation en vigueur afin que l'information des consommateurs soit appropriée tant du point de vue du fond que de la forme. Cela concerne notamment l'étiquetage, la publicité et surtout les notices des médicaments en vente libre.
    6. Le pharmacien a le devoir professionnel de recommander, lorsque les circonstances l'imposent, l'avis d'un médecin.
  4. Rôle des pouvoirs publics Les pouvoirs publics doivent reconnaître l'importance de l'automédication et mettre en œuvre la distinction entre les médicaments délivrés sur ordonnance et les médicaments en vente libre et veiller à ce que les personnes qui recourent à l'automédication soient bien informées et protégées contre d'éventuels dommages ou conséquences négatives à long terme.
  5. Promotion et commercialisation des produits utilisés en automédication
    1. La publicité et la commercialisation des médicaments en vente libre doivent être fiables, fournir des renseignements clairs et précis et présenter les avantages par rapport aux risques encourus. La promotion et la commercialisation ne doivent pas constituer une incitation à une automédication irresponsable, par l'achat de médicaments non appropriés ou par l'achat de médicaments en quantité excessive.
    2. Chacun doit être persuadé que les médicaments, qu'ils soient délivrés sur ordonnance ou en vente libre, sont des produits particuliers et qu'il importe de suivre, selon les conseils d'un professionnel, les précautions habituelles, notamment en termes de conservation et d'usage.