Résolution de l'AMM sur la Situation des Soins de Santé en Syrie


Adoptée par la 64ème Assemblée Générale de l'AMM, Fortaleza, Brésil, Octobre 2013

PRÉAMBULE

Pendant les guerres et les conflits armés, les hôpitaux et les autres centres médicaux sont souvent   attaqués et mal utilisés, les patients et le personnel médical tués ou blessés. De telles attaques constituent une violation des Conventions de Genève (1949), des Protocoles additionnels aux Conventions de Genève (1977) et des politiques de l’Association Médicale Mondiale (AMM), notamment la Prise de position sur la protection et l’intégrité du personnel médical dans les conflits armés et autres situations de violence (Montevideo 2011) ainsi que les Règles de l’AMM en temps de conflit conflits armés et autres situations de violence (Bangkok 2012).

L’Association Médicale Mondiale a vivement condamné les attaques signalées à l’encontre du personnel médical et des établissements dans les conflits armés, y compris les guerres civiles. Les Conventions de Genève et les Protocoles additionnels doivent servir à  protéger le personnel, les centres médicaux et leurs patients  dans les conflits armés internationaux et non internationaux. Les parties des deux côtés du conflit ont le devoir moral et légal de ne pas interférer sur les soins médicaux prodigués aux combattants et civils blessés ou malades et de ne pas attaquer, menacer ou entraver le travail du personnel médical. Il faut préserver et respecter  la neutralité des médecins et des autres personnels de santé  qui ne doivent pas être empêchés d’accomplir leurs tâches.

RECOMMANDATIONS 

  • L’AMM lance un appel à toutes les parties impliquées dans le conflit syrien pour que la sécurité du personnel de santé et des patients, des structures médicales et du transport médical soit assurée.
  • L’AMM demande  à ses membres de se rapprocher de leurs gouvernements afin de faciliter la coopération internationale aux sein des Nations Unies, de l’Union Européenne ou des autres instances internationales avec pour objectif d’assurer la fourniture sécurisée de soins de santé du peuple syrien.