Déclaration de Sao Paulo de l'Association Médicale Mondiale sur la Pollution


Adoptée par la 30e Assemblée Médicale Mondiale Sao Paulo (Brésil), Octobre 1976,
révisée par la 36e Assemblée Médicale Mondiale Singapour, Octobre 1984
et supprimée à l'Assemblée générale de l'AMM, Santiago 2005

PREAMBULE

Ayant examiné le problème de la pollution lors de sa conférence scientifique qui a eu lieu à Sao Paulo en 1976, l'Association Médicale Mondiale insiste sur l'importance de l'équilibre écologique entre les peuples et leur environnement, et souligne que, parallèlement à leur développement social et économique, les pays devraient prendre des mesures visant à l'amélioration de la qualité de leur environnement.

La pollution affecte non seulement la viabilité de la beauté de l'environnement, mais constitue aussi une menace croissante pour la santé des êtres humains qui l'occupent. Les médecins ont donc un rôle extrêmement important à jouer dans la prévention des maladies liées à la pollution.

DEFINITION

La pollution de l'environnement peut être définie comme le résultat des actions, conscientes ou dues à la négligence, des gens qui dégradent ou contaminent l'environnement naturel. Par exemple, le rejet inconsidéré de déchets chimiques peut entraîner une contamination irréversible des précieuses nappes aquifères qui fournissent l'eau indispensable à la vie humaine.

Certains éléments physiques néfastes, les radiations ionisantes, les produits chimiques tels que le chrome, l'amiante et ceux que contient le tabac sont liés au cancer et à d'autres maladies mortelles ou entraînant des invalidités, y compris des malformations à la naissance ou au cours de la croissance des descendants des sujets exposés.

Le contrôle ou l'exposition à ces éléments aurait un effet salutaire sur la santé et l'espérance de vie des personnes. C'est pourquoi l'accent doit être mis en priorité sur l'élimination de ces éléments physiques néfastes dans le milieu familial, sur le lieu de travail et dans tout autre endroit.

Les agents microbiologiques et chimiques peuvent affecter gravement la santé des travailleurs ainsi que celle de la population en général. Comme l'ont démontré de nombreuses expériences, les agents microbiologiques peuvent entraîner des maladies contagieuses. Les produits chimiques peuvent être la cause de maladies intransmissibles. Les personnes concernées par la fabrication et la distribution de produits alimentaires doivent assurer aux consommateurs le plus faible contact possible, non seulement avec les agents microbiologiques néfastes, mais également avec les produits chimiques utilisés en agriculture dans le but d'améliorer les récoltes et avec les additifs dangereux employés pour la conservation des aliments.

DONNEES DU PROBLEME

Parmi les éléments contribuant le plus à la pollution, on peut citer:

  • la pollution de l'air par les oxydes d'azote, les oxydants photochimiques, les hydrocarbones, le dioxyde de soufre, le plomb, ainsi que certaines particules présentes dans l'air ambiant. Ces substances peuvent avoir des effets pathophysiologiques néfastes sur l'enfant et sur l'adulte, et peuvent endommager les plantes et les cultures.
  • la pollution de l'eau due au déversement, par l'homme, d'eaux usagées insuffisamment traitées, de déchets agricoles et industriels dans les cours d'eau. Ces déversements contaminent l'eau potable par la présence de virus, de bactéries et d'autres micro-organismes pathogènes, de produits chimiques organiques et inorganiques, et de substances radioactives. La pollution de l'eau a également pour résultat la diminution des possibilités de loisirs et des ressources en matière de pêche commerciale.
  • Les déchets solides attirent les rongeurs et les insectes sur les lieux de décharge et dégradent l'air; les déchets liquides peuvent libérer les produits toxiques dans l'environnement.
  • le niveau sonore trop élevé des lieux de travail, des moyens de transport et d'autres installations bruyantes peuvent être à l'origine d'une surdité permanente ainsi que d'autres troubles pathologiques et émotionnels.

RESPONSABILITÉ DES MÉDECINS

Les médecins doivent se consacrer à l'éducation du public et à l'élaboration et à l'application de programmes de protection de l'environnement de la communauté.

RECOMMANDATION

Les médecins et les associations médicales nationales devraient prendre les mesures qui s'imposent pour que cette tâche soit menée à bien.