Déclaration de l'Association Médicale Mondiale sur la Cinquième Conférence Mondiale de l'AMM sur l'Enseignement Médical


Adoptée par la 43e Assemblée Médicale Mondiale Malte, Novembre 1991
et supprimée à l'Assemblée générale de l'AMM, Pilanesberg, Afrique du Sud, octobre 2006

La formation médicale est un continuum qui commence dès l'entrée à l'école de médecine pour se terminer en fin d'exercice de la profession. En tant que telle, elle constitue la préoccupation première de toutes les associations médicales nationales et de l'Association Médicale Mondiale.

Les associations médicales de tous les pays devront s'attacher à réunir les fonds nécessaires pour dispenser et conduire un enseignement médical de qualité. Cela devra s'inscrire dans un contexte de conformité d'effectif et de facilité d'accès aux facultés, installations et ressources.

L'attribution d'une aide publique et professionnelle à l'enseignement médical requiert des associations médicales, quelque soit leur pays, une juste connaissance des besoins du citoyen, mais aussi de ses opinions, de ses expectatives et du principe de dignité de la personne humaine.

Faisant suite aux délibérations de la 5e Conférence Mondiale sur l'enseignement médical, l'Association Médicale Mondiale déclare que:

  • la formation de médecins compétents en matière d'éthique et soucieux du respect du rôle à jouer dans la relation médecin-patient est l'objectif de l'enseignement médical;
  • cette compétence sera formée par les éléments de savoir, de talent, de valeurs, de conduite et de principes éthiques qui permettront au patient et à la collectivité de pouvoir bénéficier de soins curatifs et préventifs de qualité;
  • la recherche, l'enseignement et une éthique de prestation de soins sont autant de facteurs essentiels et indissociables à la formation de médecins compétents;
  • la mise en place d'un tronc commun international s'avère nécessaire pour permettre la subsistance de ces compétences médicales au-delà des frontières internationales;
  • les méthodes d'évaluation et de validité des compétences, élaborées sur une base internationale, seront appliquées à l'enseignement supérieur et à la formation médicale continue;
  • les problèmes de santé publique et d'épidémiologie doivent faire l'objet d'un rapide libre-échange d'informations médicales à l'échelle internationale et ainsi permettre l'élaboration d'une politique au service de l'intérêt général et la formation du médecin et du public;
  • l'établissement de normes internationales d'évaluation des programmes dispensées pendant la formation est nécessaire;
  • la formation en tant que responsabilité morale devra, pendant toute la carrière du médecin, être rattachée à un code international d'éthique médicale;
  • les organisations médicales de tous les pays devront répondre avec rapidité à toute menace d'intégrité de la formation médicale;
  • l'efficacité, la sécurité et les applications des technologies nouvelles devront très rapidement être identifiées et intégrées dans le continuum de la formation médicale.