Résultats de l’enquête


En mars 2013, l’AMM a mené une enquête auprès de ses associations membres sur  les obstacles et les opportunités pour une meilleure immunisation contre la grippe des médecins dans le monde. Les résultats de cette enquête ont permis à l’AMM de planifier une campagne reflétant les besoins de ses membres. La campagne a été officiellement lancée le premier jour de la semaine de l’immunisation de l’Organisation Mondiale de la Santé, à savoir le 20 avril.

L’AMM s’est réjouie d’apprendre que plus de la moitié des associations ayant répondu (54.3%) œuvraient déjà pour sensibiliser davantage à l’immunisation contre la grippe et organisaient des actions dans ce sens. 42,2% d’entre elles considèrent l’immunisation comme une  grande priorité. 63% des associations proposent même des vaccins contre la grippe saisonnière à leur personnel. Il est également encourageant d’apprendre que 84.4% des pays représentés par les associations ayant répondu à l’enquête ont établi des recommandations/directives spécifiques relatives à l’immunisation contre la grippe.  

Seulement 20% ont cependant indiqué que l’immunisation contre la grippe était entièrement remboursée dans leur pays et 44,4% partiellement. Cela signifie qu’il faut accentuer  la défense/sensibilisation afin de convaincre les décideurs politiques qu’il est important d’assurer un large accès aux vaccins contre la grippe. 75,5% des associations ayant répondu  ont demandé des trousses de défense/sensibilisation avec des faits et chiffres, conjointement à des ressources Internet (67,6%) et des   lettres-types aux gouvernements (13,5%) pour mettre  la question en priorité  à l’ordre du jour.

Il faut toutefois interpréter les résultats de cette enquête avec prudence. Moins de la moitié (46%) des membres ayant reçu un questionnaire ont répondu à cette enquête et un parti pris n'est pas à exclure dans les réponses. Même dans ce groupe, seulement 42,2% ont déclaré que l’immunisation contre la grippe était très prioritaire dans leurs organisations et ont amplement reconnu la nécessité de sensibiliser et d’éduquer davantage. Ils ont souligné le besoin de disposer de statistiques mondiales sur la morbidité, la mortalité et la couverture vaccinale. Ils ont aussi demandé des supports démontrant les variations saisonnières de la maladie et des informations « plus compréhensibles » sur le virus.  Certaines associations ont indiqué qu’il était important de souligner l’impact de la mondialisation sur la propagation du virus et la vulnérabilité universelle des populations face à la grippe.