Télémédecine


En associant la technologie de l’information et celle de la communication, on ouvre de nouveaux horizons pour la médecine. Non seulement il devient possible de soigner à distance mais la technologie peut aussi apporter à la médecine une plus grande sécurité et efficacité ainsi qu’en faciliter la pratique. La technologie de l’information et celle de la communication permettent aux  patients et aux médecins d’élargir leurs connaissances en matière de traitements. L’information étant plus facilement accessible, les patients et les médecins peuvent étudier les options qui se présentent et prendre des décisions éclairées.

En principe, la technologie de l’information ne génère pas de nouvelles menaces mais elle peut aggraver certains problèmes liés à la confidentialité et à la protection des patients. Alors que par le passé, la protection des dossiers médicaux était relativement simple, l’accessibilité globale des dossiers est à la fois un bien et un mal. Il est plus facile d’accéder aux dossiers sans y être autorisé lorsque ces dossiers ne sont pas correctement protégés. La communication par ordinateur peut générer une méfiance entre un patient ou une personne demandant un conseil ou un avis et le médecin concerné. Il devrait toujours y avoir un contact personnel et direct entre le médecin et le patient avant de recourir à la télémédecine. Une consultation par internet peut cependant supprimer des barrières pour les patients qui sinon n’oseraient pas demander une aide médicale (par ex. les patients souffrant de problèmes psychiatriques).

La technologie offre de gros avantages pour l’amélioration des soins mais peut aussi être mal utilisée et générer un système de soins de seconde zone  où les patients seraient privés du contact direct avec le médecin.

L’Association Médicale Mondiale travaille sur la technologie de l’information et de la communication depuis 1972. A l’époque, l’AMM se déclarait opposée à l’enregistrement des dossiers médicaux sur des ordinateurs en réseau. Dans les années 90, l’AMM a établi une politique pour la télémédecine (l’utilisation de la technologie en relation directe avec les soins des patients). En 2007, l’AMM a remplacé cette politique par une toute nouvelle prise de position sur l’Ethique de la télémédecine.

Politiques actuelles de l’AMM