Santé et mercure


Le mercure, même à des doses relativement faibles, peut être très néfaste pour la santé, notamment au niveau neurologique. Le mercure faisait partie de nombreux appareils/instruments médicaux, principalement des thermomètres et des sphygmomanomètres. Ces instruments se cassent ou fuient régulièrement et viennent aggraver le fléau que représente le mercure pour l’environnement  et exposent le personnel de santé aux graves effets du métal proprement dit.

Pour en savoir plus sur le mercure : Mercury and Health Care (Health Care Without Harm).

Un nombre croissant d’organisations sanitaires et environnementales défendent et gèrent des projets dans le monde entier pour réduire la surexposition au mercure des enfants et des adultes et pour étudier comment remplacer les équipements médicaux à base de mercure par d’autres  financièrement abordables, précis et sûrs.

Politiques et actions actuelles de l’AMM

En octobre 2008, l’AMM a adopté une prise de position sur la réduction du fléau mondial du Mercure. Reconnaissant la nécessité urgente de réduire à la fois la demande et l’offre en mercure dans le secteur de la santé, l’AMM a établit une série de recommandations dont l’action de lobbying des associations médicales nationales auprès de leurs gouvernements pour limiter les risques liés à la présence de mercure dans l’environnement. Elle recommande aussi qu’au niveau local les médecins étudient comment supprimer les produits à base de mercure dans leurs cabinets et cliniques.

En plus de cette prise de position, l’AMM s’est associée au UNEP Global Mercury Partnership et en particulier au “Mercury in products” area, partageant ainsi l’objectif de ce partenariat qui est de protéger la santé humaine et l’environnement contre la libération de mercure et de ses composants.

Lors de son Assemblée Générale à New Dehli en Inde, en octobre 2009, M. A.K. Sengupta de OMS-Inde, a présenté les activités de l'OMS dans le domaine des soins de santé et l'utilisation du mercure, en metttant l'accent sur la perspective régionale (présentation disponible en anglais uniquement), y compris la Mercury Free Healthcare initiative, cogérée par Health Care Without Harm (HCWH) et par l’OMS. Cette initiative est basée sur le document politique 2005 de l’OMS qui lance un appel pour des mesures à court, moyen et long terme afin de remplacer peu à peu les équipements médicaux à base de mercure Cette  initiative est une composante du partenariat Mercure du programme environnemental des NU.

L'AMM est également impliquée dans les négociations de l'UNEP (Programme environnemental des NU) pour un instrument juridiquement contraignant sur le mercure. L'UNEP a institué un Comité de négotiation intergouvernementale (INC) avec pour mandat de rédiger cet intrument. La 1ère session du Comité s'est tenue à Stockolm en Suède du 7 au 11 juin 2010. L'AMM était représentée à cette réunion afin de présenter sa résolution de 2008 sur le mercure.

Liens utiles